Chroniques de FilmsCINÉ & SÉRIE TVLES COUPS DE CŒUR DE SONGE

L’École Buissonnière de Nicolas Vanier

L’École Buissonnière de Nicolas Vanier

Adaptation cinématographique de : Nicolas Vanier
Tiré du livre de : Nicolas Vanier
Année de sortie : 11 octobre 2017
Avec : François Cluzet, Jean Scandel, Valérie Karsenti, Eric Elmosnino et François Berléand.
Nationalité : Française
Genre : Comédie dramatique
Durée : 116 minutes

Synopsis :

Paul, jeune orphelin, n’a connu que le Paris des années 1930. Il découvre le monde de la campagne en Sologne, entouré de personnages uniques et inoubliables…

Bande annonce

Mon avis

Waouh ! Ce film était… Waouh !

Tout le charme de « L’École Buissonnière » repose sur son cadre. Un magnifique domaine forestier dans la campagne de la Sologne dans le Val de Loire, tout ça dans les années 30. Pour Paul notre petit héros, c’est une vie de découverte, qui le change bien de sa « prison » qu’était l’orphelinat de Paris.

Ce qui est génial, c’est que la reconstitution a été faite à merveille. Les costumes et coiffures dans à la mode de l’époque, les voitures rétro, le château et sa décoration dans son jus, jusqu’à la nature, comme préservée de l’homme malgré le décalage de plus de quatre-vingt ans. C’est un voyage dans le temps que j’ai pu faire pendant ses deux heures…

Les prises de vues sont tout simplement splendides ! Les séquences avec les animaux sauvages – qui se laissent un peu trop approcher par l’homme et pendant « trop » longtemps à mon goût –, les envoles des différents oiseaux et les paysages ont contribué à cet émerveillement que j’ai ressenti dans l’obscurité de la salle.

L’histoire est assez « plate », l’intrigue sur la parenté de Paul prend tout son sens au fil des minutes, quand viennent les nouveaux éléments, on en déduit vite les faits, mais ce n’est pas un problème ! C’est juste beau et simple ! Avec une pincée d’humour bien placé.

Lors de leurs apparitions, les cris des Poitevins et des Anglo français de grande Vénerie, m’ont enthousiasmé. Comme ils sont beaux lorsqu’ils pistent le grand cerf ! Le film nous montre deux personnalités qui sont en action de chasse. Le Comte qui chasse par passion et avec respect de la proie. Alors que le fils de ce dernier chasse pour le trophée et pour se défouler, selon mon ressenti.

Le jeu des acteurs est excellent. Jean ScandelPaul, en plus d’être trop mignon, joue son rôle en vrai pro ! Valérie Karsenti, est douce, attachante et maternelle dans son personnage de Célestine, on l’aime dès les premières minutes. François Cluzet, Totoche est au top dans son rôle « d’instructeur », il est passionnant et sympathique. Éric Elmosino, incarnant Borel le garde chasse. Il est génial dans son personnage, qui traque Totoche pour braconnage. Le duo se livre au jeu du chat et de la souris.

Ce film m’a émue, il m’a prit au ventre, c’est sans aucun doute un coup de cœur

Pendant dix minutes après la fin, le seul mot que j’ai pu dire pour décrire mon impression c’était : « Waouh !« 

L'École Buissonnière de Nicolas Vanier

9.8

Casting

9.5/10

Reconstitution

10.0/10

Jeux d'acteur

9.5/10

Prise de vue

10.0/10

Les points positifs

  • Beaucoup d'émotions
  • Un film qui monter le bien fondé de la chasse

Les points négatifs

  • Le titre ne correspond pas tellement au contenue du film
Tags
Voir Plus

Orme Étoile

Je suis chroniqueuse sur Songe d'une nuit d'été, depuis septembre 2017, et aussi la plus jeune de l'équipe. Je suis une grande fan de Policier, de Fantastique, Surnaturel et d'Histoire. J'adore écouter de la musique en écrivant.

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils