[Extraits] L’impossible amour de Katie Mulholland de Catherine Cookson

L’impossible amour de Katie Mulholland de Catherine Cookson

De quoi ça parle ?

Fille de mineur, Katie Mulholland connaît la dure vie des plus déshérités dans une ville industrielle de l’Angleterre victorienne. Employée par une riche famille, sa beauté attire le fils du maître, qui la viole et la laisse enceinte. La famille de la jeune femme la force alors à épouser un homme qu’elle n’aime pas. Mais le destin de Katie pourrait changer lorsqu’une rencontre lui permet de prendre sa vie en main…

Des années 1860 jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, un récit ensorcelant sous la plume de l’une des auteurs les plus reconnues en Angleterre.

J’ai fini tout récemment ce roman et j’en suis encore pas mal retournée, je dois l’avouer ! C’est un roman qui ne paye pas de mine à première vue, mais il est finalement très fort en émotions et rebondissements et surtout très bien ficelé dans son intrigue. Nous allons découvrir beaucoup de personnages, car l’histoire tourne autour de deux familles qui finissent toujours par être imbriqués malgré le temps qui passe inexorablement.Le nom de Rosier est en quelque sorte le nom maudit de ce roman, celui qui sera toujours d’une manière ou d’une autre en train de menacer la tranquillité de Katie. Les choses sont toujours liés entre les deux partis, c’est très récurrent et cela forme une sorte de boucle sans fin au sein du roman et de la vie de l’héroïne.

Les deux jeunes gens riaient encore en rentrant à la maison, et Katie tourna vivement la tête.
– Catherine tu les entends rire ? Va voir ce qu’ils font.
– Allons, Tante Katie, ne vous inquiétez donc pas ! Ils ne sont pas amoureux pour deux sous.
– Peut-être, mais je ne peux pas oublier que c’est un Rosier. J’aime beaucoup ce garçon, mais j’ai peur, tu sais, la même peur qu’autrefois. J’ai aussi peur pour elle que j’avais peur pour moi. C’est un Rosier, Catherine, et si Peter n’était pas tellement têtu, le mariage serait fait depuis longtemps.

Cependant, malgré la foule de personnages que nous allons apprendre à connaître, c’est quand même surtout l’histoire de Katie Mulholland (d’où le titre). Elle est vraiment une héroïne captivante et comme nous la suivons sur toute sa vie, on peut la voir évoluer, de jeune fleur fragile à une véritable tigresse qui défend les siens. Elle mène à la base une vie spartiate à quatorze ans en temps que laveuse de vaisselle, mais tout change lorsqu’elle un des jeunes châtelains de sa maison s’en prend à elle. Cela va tout changer et entraîner tout ce qui va se passer dans ce roman. Je tiens à vous montrer un extrait que je trouve très beau, lorsque sa famille se rend compte de ce qui lui est arrivée.

Son père savait qu’elle aurait fait la différence entre les vêtements des domestiques et ceux des châtelains, et puis les savons des châtelains étaient autrement parfumés que ceux du personnel. Il laissa errer son regard sur les crêtes brumeuses. A ce bal étaient présents des centaines d’invités. Comment aller dire aux Rosier : « Ma fille a été violée par un des vôtres. » On pouvait lui répondre : « Et que faisait votre fille dans le parc à cette heure ? »
La situation semblait tellement désespérée que sa colère tomba pour faire place à une compassion sans limites. Quand il prit sa fille dans ses bras, la terreur de Katie s’effaça pour laisser place à des sanglots qui firent trembler tout son corps.
Alors Rodney se mit à la bercer comme il ne l’avait pas fait depuis la toute petite enfance de sa fille bien-aimée.

Ce roman est partagée entre des moments très forts en émotions pures comme ceux-ci, entre Katie et son père, et ensuite entremêlés avec des rebondissements qui n’en finissent jamais, au détriment de l’héroïne. Je vous retrouve d’ici la semaine prochaine pour ma chronique, d’ici que je me remette de cette lecture éprouvante.

A propos Littlepadfoot 182 Articles

Chroniqueuse sur Songe d’une nuit d’été depuis août 2014. Future libraire, je lis de tous les genres avec une prédilection pour la littérature contemporaine, le thriller, le New Adult et le Young Adult.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*