Accueil LES LIVRES → LES CHRONIQUES DE ROMANS La forêt de Hokkaido, d’Eric Pessan

La forêt de Hokkaido, d’Eric Pessan

20 Temps de lecture
4
0

La forêt de Hokkaido, d’Eric Pessan

Nombre de pages :  144 pages
Éditeur :  Ecole des Loisirs
Collection : Médium GF
Date de sortie : 30 août 2017
Langue :  Français
ISBN-10 :  221123366X
ISBN-13 :  978-2211233668
Prix Éditeur : 13 euros
Disponible sur Liseuse : Non

 

Son résumé :
Les anges gardiens n’existent pas qu’en rêve, le saviez-vous ? Lorsque Julie plonge dans le sommeil, son monde bascule. L’adolescente se retrouve dans la forêt de l’île japonaise d’Hokkaido, reliée physiquement à un petit garçon de sept ans. Abandonné par ses parents, il erre seul, terrifié, et risque de mourir de froid, de soif et de faim. Quel est le lien entre Julie et l’enfant perdu ? A partir de 14 ans.

 

Mon avis 

Etait-ce un rêve causé par sa fièvre? Ou bien, s’est-elle vraiment retrouvée dans cette forêt japonaise, à travers l’esprit d’un petit garçon de 7 ans ?
Julie ne sait que penser à son premier réveil, mais face à la répétition de cet étrange phénomène et les infos relatant la disparition de l’enfant à Hokkaido, une seule conclusion s’impose:
– Un lien s’est créé entre le garçon et elle. Julie est devenue son seul soutien dans cette forêt qui en devient presque une entité oppressante.

“Un roman court mais intense…”

Je ne m’attendais pas une lecture aussi intense. Toutes les pages vous renvoient à un mot fort qui y prend tout son sens: l’empathie. Cette capacité à ressentir les émotions d’autrui est présent dans chaque détail de ce roman.

Cela commence par l’utilisation de ce fait-divers qui a eu un énorme retentissement dans le monde. Qui n’a pas été inquiet de savoir ce jeune enfant perdu seul dans cette immense forêt, sans eau et nourritures ? Essayez d’imaginer la frayeur qu’il a pu ressentir ? On devine assez vite que cette histoire a beaucoup touché l’auteur, au point de lui donner l’envie d’écrire ce roman.
Puis, il y’a la narration. Celle-ci est basée sur le point de vue de Julie, elle exprime tout aussi bien son ressenti que celui de l’enfant perdu. L’empathie qu’elle éprouve à son attention semble être décuplée face à l’union de leurs sentiments. Le lecteur ne peut pas se soustraire à tout cela sans émettre la moindre compassion.
Les autres personnages ne sont pas en reste. Leurs divers sentiments, bien que non exprimés par eux-mêmes, nous aient parfaitement retranscrit par les mots de Julie. On sent les craintes de sa mère face à la détérioration de sa santé, de même que ceux de son frère qui essaye de les dissimuler sous l’humour.  Pour ce qui est de son père, cela dépasse même le cadre de la famille, car nous touchons à un sujet actuel de notre société, les réfugiés.
Peur, joie, colère, tristesse, espoir… Tout ses sentiments nous imprègnent au fil des pages.

Enfin, il y’a cette touche de fantastique qui s’incarne là encore à travers de Julie. Une jeune fille qui est capable de deviner les sentiments cachés, de retrouver des objets perdus et… d’établir un lien d’empathie avec un petit garçon qui est à des milliers de kilomètres. Tout en nous permettant, à nous lecteur, d’avoir une vue clair sur les sentiments de chacun, on ne peut s’empêcher d’observer une part de mystère sur les capacités psychiques de Julie. D’où lui viennent-ils ? Jusqu’où sera-t-elle capable d’aller ?

Pour conclure, l’auteur a voulu nous faire ressentir plusieurs émotions et faire comprendre l’impact que peut avoir certains événements de notre quotidien. Et cela ne se confine pas qu’à notre cercle de connaissance, mais aussi au monde qui nous entoure. Certes, la réaction diverge selon la sensibilité de chacun, mais on ne peut pas rester sans aucune réaction. D’une plume fluide et agréable, trouvant les mots justes pour nous toucher, “La forêt de Hokkaido” est un roman qui a su montrer toute la beauté du mot empathie. C’est le plus beau message que l’on peut transmettre dans un roman jeunesse.

La forêt de Hokkaido, d'Eric Pessan

13€
La forêt de Hokkaido, d'Eric Pessan
8.8

La plume de l'auteur

9.0 /10

Les personnages

8.5 /10

Le scénario

8.5 /10

Intérêt du lecteur

9.0 /10

Les points positifs

  • Les émotions ressentis à la lecture
  • Une galerie de personnages attachants
  • Une plume vraiment agréable

Les points négatifs

  • C'était trop court !
Charger plus d'articles similaires
  • Konbini de Sayaka Murata

    Konbini de Sayaka Murata (traduction par Mathilde Tamae-Bouhon) Nombre de pages :  128 pag…
  • Sorties cinéma du 21/02/2018

    Bonjour à tous ! Que de choix pour cette semaine ! Si je m’écoutais, je passerais la…
  • Ce qu’il reste d’Elena Varvello

    Ce qu’il reste d’Elena Varvello Nombre de pages :  272 pages Éditeur :  Le Mas…
  • Sorties cinéma du 14/02/2018

    Bonjour à tous ! On est mercredi donc nouvelle sélection des sorties ciné… Comment ç…
  • La fille sous la glace de Robert Bryndza

    La fille sous la glace de Robert Bryndza Nombre de pages :  448 pages Éditeur :  Belfond C…
  • Sorties cinéma du 07/02/2018

    De la neige, plein de neige partout, partout 😱 ! Hum, hum… Bonjour, à tous ! Voyons …
Charger plus par klolianebooks
Charger plus dans → LES CHRONIQUES DE ROMANS

4 Commentaires

  1. Zaphrina Makichan

    17 septembre 2017 à 10 10 35 09359

    ça me rend curieuse ton avis. J’avais vu le titre (j’adore le Japon) mais je me suis freinée de peur que mes attentes soient déçues.

    Réponse

    • klolianebooks

      17 septembre 2017 à 14 02 46 09469

      J’espère, si tu te laisses tenter, que tu apprécieras ta lecture autant que moi 🙂

      Réponse

      • Zaphrina Makichan

        17 septembre 2017 à 17 05 58 09589

        Je t’avoue qu’au vue du nombre de livres que j’ai à lire, ce ne sera pas pour tout de suite.

        Réponse

  2. Artemissia

    17 septembre 2017 à 16 04 38 09389

    Je suis tentée. Je me le note du coup 🙂 Merci !

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Konbini de Sayaka Murata

Konbini de Sayaka Murata (traduction par Mathilde Tamae-Bouhon) Nombre de pages :  128 pag…