[À paraître] L’épouse ennemie de Penny Watson Webb

L'épouse ennemie de Penny Watson Webb

L’épouse ennemie premier tome de la série : Héritiers des larmes de Penny Watson Webb

Le premier tome est prévu pour le 1er septembre 2017 aux éditions Harlequin dans leur collection Victoria. Il sera disponible en version papier à 7,99€ et numérique à 5,99€.

Résumé du premier tome :

Face à la reine de France, Brunhilde sent son cœur battre à tout rompre. La souveraine lui a accordé le droit de choisir son époux, et attend à présent sa réponse. Brunhilde sait que tout le monde souhaite qu’elle désigne, sur l’ordre de son frère, l’arrogant seigneur de Valcoudray, dont l’alliance renforcerait sa famille. Ce noble normand est même prêt à passer outre le baiser qu’il a surpris la veille entre elle et Conan de Ker Glenn, leur ennemi breton. Conan, l’homme à qui Brunhilde a caché son identité et qui lui lance aujourd’hui des regards noirs. Si c’est lui qu’elle choisit, il la méprisera, elle le sait, et la traitera comme une étrangère dans sa propre demeure. Mais la paix entre Bretons et Normands serait désormais actée. Consciente des regards qui pèsent sur elle, Brunhilde lève enfin les yeux, déterminée. Elle sait ce qui lui reste à faire.

Qui est l’auteur ?

Tombée dans les fresques et les frasques historiques dès son plus jeune âge, Penny Watson Webb a grandi entourée de héros, depuis les chevaliers de la Table Ronde jusqu’à Surcouf le corsaire, en passant par Ivanhoé. Elle aime la petite histoire qui fait la grande Histoire, et adore remettre en lumière des périodes ou un patrimoine oubliés. Maman de quatre filles, elle tient à leur faire découvrir la richesse du passé tout en leur laissant la liberté de rêver.

La première page à découvrir

Saint-Aubin-du-Cormier, 28 juillet 1485

Conan de Ker Glenn, fils du seigneur du Mont Dol, regardait, hagard, les cadavres de ses compagnons joncher le sol.

Ils avaient perdu.

Devant lui s’étendaient sur la plaine les corps mutilés ou transpercés qui jamais plus ne se relèveraient. Ils s’étaient battus pour leurs terres, leur compte, pour la Bretagne, et la pointe des épées françaises avait eu raison d’eux. Les plaintes des blessés et des mourants s’élevaient en une vague redondante et funeste qui s’atténuait à mesure que la mort faisait son choix parmi ces braves.

Le froid transperçait sa cotte de mailles et ce qui restait de son tabard déchiré. Son souffle saccadé dessinait des volutes de fumée dans l’air glacé du jour finissant : il était transi. Ses yeux humides et brillants cherchaient quelqu’un en vain, jusqu’à ce qu’il aperçoive deux hommes se battre, seuls au milieu du champ de bataille.

Six mille d’entre eux avaient trouvé la mort, et pourtant son père ne s’avouait pas vaincu.
Messire Guirec de Ker Glenn se battait pour l’honneur, préférant la mort à la reddition. Tétanisé, Conan vit son adversaire, Robert de Montgomery, le pourfendre de son épée. Son cri de rage resta bloqué dans sa gorge : son père était vaincu. Il courut jusqu’au lieu du combat, poursuivi par des soldats ennemis qui avaient ordre de rattraper les fuyards.

2 Commentaires

  1. Ce livre est en précommande sur Amazon. Rien que le résumé m’avait mis l’eau à la bouche. J’ai hâte de le recevoir pour le dévorer. Du coup, je suis impatiente de découvrir ton avis dessus 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*