Heartless Tome 2 : Despair de Ker Dukey

Heartless Tome 2 : Despair de Ker Dukey

<b>Heartless Tome 2 : Despair de Ker Dukey</b>Broché : 288 pages
Editeur : MILADY
Date de sortie : 19 mai 2017
Collection : New Adult
Langue : Français
ISBN-10: 2811209212
ISBN-13: 978-2811209216
Prix Editeur : 16,90€
Disponible sur Liseuse : OUI

De quoi ça parle ?

L’enfance de Ryan a été un enfer. Les blessures de son passé ont fait de lui un homme dangereux, incapable de s’attacher aux autres ou d’éprouver des émotions : un psychopathe. Après avoir passé dix-huit ans dans une unité psychiatrique, le voilà enfin en liberté. Mais les choses ont changé. Son frère Blake a épousé Melody qui lui a donné une petite fille, Cereus. Et sa ravissante nièce, qui est devenue son obsession, ignore tout de lui. L’homme qu’elle va rencontrer ne peut rien contre ses pulsions, et il n’existe aucun remède à sa folie.

Mon avis 

Ce n’est pas vraiment un plaisir de retrouver l’atmosphère de Heartless. On pourrait plutôt parler d’un déplaisir analogue à cette tension pernicieuse que l’on retrouve dans le thriller psychologique. Dans ce Tome 2, Ker Dukey nous pousse dans des recoins de plus en plus violents, dépravés appauvrissant fortement le pan romantique de l’histoire.

Blake et Melody coulent des jours heureux, si ce n’est que le fruit de leur amour, Cereus leur fille en pleine adolescence, leur en fait voir des vertes et des pas mûres. Voilà 18 ans maintenant que ce couple fusionnel a laissé derrière lui un événement tragique. La cause de ce drame, n’est autre que Ryan, le frère cadet que Blake, cet homme dangereux qui croupit désormais entre les murs d’un hôpital psychiatrique.

Mais c’était sous-estimer Ryan et ses tendances perverses et manipulatrices. Lorsque Blake apprend la sortie anticipée de son frère, il n’a d’autre obsession que de le maintenir dans l’ignorance de l’existence Cereus et de mettre à l’abri sa famille, quitte à s’enliser dans le mensonge.

Dès le début, la lecture est inconfortable. Ryan accapare tout avec ses pensées sclérosées de délires obsessionnels de possession et de fantasmes pervers d’une extrême violence. J’ai eu du mal à me motiver pour lire ce livre tant j’ai trouvé certains passages obscènes et écœurants (je suis plutôt du genre sensible mais quand même).

Et puis, progressivement cette tension évolue vers une appréhension plus globale ainsi qu’une attention plus soutenue vis-à-vis des personnages secondaires. L’intrigue est très bien amenée et menée. Elle est même surprenante quand on ne s’attend pas forcément à glisser sur un versant de thriller psychologique. Le couple pourtant si solide de Melody et Blake commence à ployer sous le poids des non-dits de Blake, tandis que Cereus s’approche un peu trop dangereusement de Ryan, cet être à peine humain, toxique, … létal.

La Dark Romance est un trait d’union entre deux univers diamétralement opposés, alors forcément l’un peut parfois faire plus d’ombre à l’autre. Et ce volet est particulièrement sombre. Même s’il est à trois voix, entre Blake et Melody celle de Ryan domine et imprègne le récit d’une atmosphère très pesante. Concernant la romance, il n’y en a pas à proprement parler. Ce serait plutôt des moments d’intimité entre Blake et Melody et de cette relation étrange qui se tisse entre Ryan et sa nièce. Ces instants sont rares, pourtant ils allègent considérablement ce climat oppressant.

D’ailleurs, la relation entre Ryan et Cereus aurait mérité d’être bien plus approfondie pour que l’on comprenne mieux cette connexion intime (mais absolument platonique) qui se passe de mots entre eux, mais pas pour le lecteur. C’est un peu ce que je reprochais dans le premier tome et maintenant dans celui-ci. Il y a des manques et, une ellipse temporelle en plein milieu de la relation naissante entre Cereux et Ryan m’a grandement frustré !

Mais Ker Dukey reste toujours pertinente en donnant ce relief malsain à Ryan. Il ne devient pas un autre, il évolue juste mais pas forcément de façon entendue. C’est un personnage qui ne nous tient pas par les émotions puisqu’il en est dépourvu, mais qui nous fait vivre une expérience de non-attachement assez singulière. À lire si vous voulez passer un moment en très, très vilaine compagnie !

plutot-pas-mal

Achetez ce livre sur Amazon


Nos autres chroniques


Heartless   <b>Heartless Tome 2 : Despair de Ker Dukey</b>

 

 
A propos coxe 40 Articles

Chroniqueuse chez Songe d’une nuit d’été depuis un an environ, je me régale de tous les genres. Mais j’avoue avoir une préférence pour les romances contemporaines et New Adult, c’est mon petit côté fleur bleue.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*