Le miroir des amants, de Nicola Cornick

:star:  Le miroir des amants, de Nicola Cornick

Le miroir des amants

Nombre de pages :  448 pages.
Éditeur :  Harlequin
Date de sortie :  1 mai 2017
Collection :  Victoria
Langue :  France
ISBN-10 :  2280361361
ISBN-13 :  978-2280361361
Prix Éditeur :  7,90 euros
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

1631. Elizabeth Stuart, la « reine d’hiver », a reçu en présent un miroir et une perle divinatoires. Obsédé par la reconquête de ses territoires perdus, son mari, le roi de Bohême, ne jure que par leurs prédictions, et c’est auprès de son écuyer, William Craven, que la reine trouve un réel soutien. Car seul Craven devine le pouvoir destructeur de ces cadeaux maudits, qui menacent celle qu’il aime en secret…
 1801. Pour Lavinia, courtisane londonienne, l’amour est avant tout un moyen de survie. Pourtant, ses certitudes sont ébranlées lorsque son riche amant l’emmène à Ashdown Park, un manoir construit par son ancêtre, William Craven. C’est auprès d’un homme de sciences rencontré sur place que Lavinia découvre que l’amour peut être tendre et généreux, même s’il risque de causer sa perte…
De nos jours. Holly part à la recherche de son frère Ben, mystérieusement disparu à Ashdown alors qu’il enquêtait sur leur généalogie. D’après l’antiquaire qu’elle interroge, Ben aurait retrouvé une perle ayant appartenu à la « reine d’hiver ». Y aurait-il un rapport avec sa disparition ? Et pourquoi l’antiquaire lui fait-il cadeau d’un étrange miroir ?
 
Dans cette plongée au cœur des siècles, Nicola Cornick tisse une intrigue palpitante où passion, légende et ambition vont sceller le destin de trois couples, liés par un sort mystérieux.

 

 

Mon avis :

La romance historique… Mon petit péché mignon ! Lorsque l’auteur réussit à mêler avec finesse, événements historiques et une belle histoire d’amour, je savoure le roman généralement jusqu’à la dernière page,  accompagné d’une bonne tasse de thé… Enfin presque ! Au vu du superbe week-end qui a pulvérisé les 30° degrés chaque jour, je vous avoue que c’était plus du Ice-Tea, tout en rêvassant sur des couloirs de château mal isolés. Vous savez avec ce petit air glacial qui vous fait trembler de la tête aux pieds. Rafraîchissant rien qu’à l’imaginer !

Mais revenons à notre douce mais intrigante romance… A travers le « fil rouge » des objets magiques teintés de malédiction, nous suivons des histoires d’amour qui se déclinent sur trois siècles:
– A commencer avec Elisabeth Stuart, surnommée ici « la reine d’hiver » et qui fut l’ancêtre de plusieurs dynasties européennes. Le récit prend source suite à l’utilisation abusive de deux objets reçus en cadeaux à sa naissance,  un miroir et une perle qui sont capables de prédire l’avenir, par son mari le roi Ferdinand II et d’une célèbre société, la chevalerie de la Rose Croix. Prise par la crainte de malheurs à venir, elle va trouver un véritable soutien auprès de William Craven, voire plus…
-Puis, deux siècles plus tard, l’histoire se continue avec une très belle courtisane, Lavinia, qui pour la première fois laisse l’amour touché son cœur et non plus le désir d’une bonne situation financière. Mais qu’elle sera le prix pour  cela ?
-Enfin, de nos jours, nous nous retrouvons avec Holly dont l’impact de ses objets maudits vont bouleverser sa vie. Tout en essayant de retrouver son frère qui a disparu sans laisser aucune trace, elle va devoir reprendre ses recherches sur le mystérieux miroir et la perle. Peut-être trouvera-t-elle une aide précieuse auprès de Mark, habitant du village et aux charmes troublants.

Cette lecture fut une agréable surprise. L’autrice réussit à entrelacer trois romances à travers le temps et qui semblent toutes liées par des objets assez terrifiants, il faut l’avouer. Le style est très agréable et bien rythmée, avec les chapitres qui alternent très bien entre les trois siècles. Mais le petit plus que j’apprécie énormément, c’est la touche de fantastique qui est finement intégrée au récit. Elle y apporte beaucoup en amenant quelques rebondissements.

En ce qui concerne les différents couples, je vous avoue que mon intérêt s’est très vite porté sur l’histoire entre Elisabeth et William. Friande de faits historiques, j’ai fait quelques recherches pour connaître la part réelle du récit. Et au vu des renseignements recueillis, je me suis prise d’une véritable affection pour ce couple.
Mais le mystère qui entoure Ben, le frère d’Holly et les répercussions qu’elle va avoir sur sa vie m’ont aussi beaucoup intriguée. Pourtant, face à sa disparition, j’ai trouvé les personnages quelque peu détachés. Certes, c’est un adulte, mais j’aurai pensé à plus d’inquiétude, même de la part d’Holly.
Quant à Lavinia, j’ai beaucoup aimé son franc-parler et sa vivacité. Il est dommage que sa partie soit moins développée que celle des autres.

Et la romance dans tout cela ? Elle est douce, secrète, d’attirance que l’on essaye de dissimuler, mêlée à une malédiction et passionnelle. Elle s’harmonise parfaitement avec le fantastique et l’historique sans pour autant les étouffer.
Je préfère vous prévenir, pas d’ébats torrides, mais de profonds sentiments qui ont traversé les siècles.

Pour conclure, « Le miroir des amants » saura vous faire voyager à travers le temps et a savouré une romance qui ne vous laissera pas insensible.

cetaient-tres-bien

  Acheter ce livre sur Amazon

 

A propos klolianebooks 105 Articles
Chroniqueuse pour Songe d'une nuit d'été . Autant fan de romance que de thriller, cinéphile à ses heures perdues, collectionneuse de manga et accro aux drama asiatiques.

1 Rétrolien / Ping

  1. Songe d'une Nuit d'été - Ce qu’il s’est passé sur Songe – Semaine#5

Laisser un commentaire