ASCFFleuve éditionsFleuve NoirLES CHRONIQUES DE ROMANSLES LIVRESROMAN CONTEMPORAIN

Une nouvelle enquête de Roy Grace

Lettres de chairs de Peter James

Nombre de pages : 476 pages
Editeur : Fleuve Editions
Date de sortie : 13 Avril 2017
Collection : Fleuve noir
Langue : Français
ISBN-10: 2265116114
ISBN-13: 9782265116115
Prix Editeur : 19,90 €
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Le commissaire Roy Grace comptait se consacrer à son déménagement, mais ses projets sont bousculés : une jeune femme de Brighton vient de se volatiliser et son cas émeut la ville entière. Le seul indice : un téléphone, retrouvé sur les lieux de sa disparition.

Non loin, sur un chantier du bord de mer, des ouvriers déterrent un squelette. L’autopsie révèle qu’il s’agit d’une femme dont le corps a été enfoui trente ans auparavant. Mais le plus surprenant – et glaçant – est cette marque funeste sur les os de son crâne…

À la recherche de l’identité de la victime, Roy Grace se plonge dans les archives de la police et exhume plusieurs affaires similaires. Tout porte à croire que les cold cases et l’enquête d’aujourd‘hui sont liés. Quand une nouvelle disparition est signalée, Roy n’a plus de doute : le meurtrier n’a pas achevé son grand œuvre…

Mon avis :

Je suis repartie du côté des thrillers avec un titre de Peter James. J’avais entendu parler de cet auteur, mais n’avais jamais franchi le pas de le lire.

Première surprise pour moi. Ce livre fait partie d’une série qui compte déjà 10 livres parus en français. Elle porte le nom du personnage principal, Roy Grace, commissaire de la ville de Brighton et ses environs, âgé d’une quarantaine d’années. Dix ans après la disparition de sa première femme Sandy, Il a fini par retrouver le bonheur auprès de Cleo et de leur fils Noah. Cleo est en congé maternité et devrait reprendre son travail à la morgue bientôt.

J’avoue qu’au début de ma lecture, j’ai cherché des similitudes avec une autre série policière que j’aime beaucoup. Bien vite, j’ai vu des différences. J’ai trouvé la relation entre le commissaire et ses équipiers moins fusionnelle, plus froide et protocolaire même si l’on distingue par moments qu’une amitié lie certains d’entre eux. Un point qui m’a ralenti dans ma lecture fut les descriptions. Il y en avait trop à mon goût et tend à alourdir le récit. Bien que cela soit fait pour nous donner un aspect physique des personnages. Personnellement, les détails vestimentaires à foison m’importait peu et je n’ai pas réussi à me les représenter comme l’auteur les décrits.

L’intrigue, ah l’intrigue. J’en ai encore froid dans le dos car elle est criante de vérité. On a vraiment l’impression de lire le déroulement d’une grosse enquête au jour le jour en ayant la chance de connaître le point de vue du commissaire, de la victime principale et du criminel. Cela a été un gros point positif avec la longueur des chapitres qui donne un rythme soutenu à l’histoire. Par contre, malgré tout ce qui se passe. J’ai eu du mal à ressentir un attachement pour les personnages. Il n’y a que Logan pour qui j’ai eu de l’empathie. Je n’ai pas eu le déclic qui me ferait regretter telle ou telle disparition de personnage.

Pour finir, cette histoire est très bien faite. Elle vous colle des frissons dans tout le corps. Je ne vous conseille pas de le lire le soir, c’est à devenir paranoïaque.

 

 

Achetez ce livre sur Amazon


Chroniques des tomes précédents


 

 

 

 

 

Tags
Voir Plus

Karine

Chroniqueuse sur Songe d’une nuit d’été depuis deux ans, mes goûts littéraires vont du roman jeunesse au thriller en passant par la fantasy. Je suis également une gameuse adepte des MMOrpg et rpg tout court. J'aime aussi les jeux de rôle papier à plus petit dose.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
Fermer
%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils