Meilleurs vœux des Gillespie de Monica McInerney

:star: Meilleurs vœux des Gillespie de Monica McInerney

meilleurs-voeux-des-gillespie-de-monica-mcinerneyNombre de pages :  576 pages
Editeur :  Milady
Date de sortie :  20 janvier 2017
Collection :  Milady Littérature
Langue :  Français
ISBN-10:  2811219129
ISBN-13:  978-2811219123
Prix Editeur :  18,20€
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

« Elle ne pouvait décemment pas envoyer ça. Quiconque lirait cette lettre penserait qu’elle avait perdu la tête. Que ses enfants étaient fous. Que Nick et elle étaient sur le point de divorcer. Que toutes les nouvelles qu’elle avait données de la famille Gillespie depuis trente-trois ans n’étaient que mensonges. Et ce n’était pas le cas, n’est-ce pas ? »

Au moment de rédiger ses cartes de vœux, Angela se demande si elle n’a pas savamment entretenu l’illusion du bonheur familial pendant toutes ces années. Et quand la réponse s’impose à elle, elle décide de faire voler en éclats le faux-semblants et de révéler les aspects de la vie familiale dont on ne se vante pas… Son mari vit terriblement mal son départ à la retraite, ses jumelles trentenaires connaissent de graves revers dans leur vie professionnelle, son autre fille est endettée jusqu’au cou, et son petit dernier de dix ans passe son temps à parler avec un ami imaginaire. Si la famille reste soudée, c’est grâce à Angela. Mais qu’adviendrait-il si elle venait à disparaître ?

Mon avis :

Dans ce roman, nous sommes plongés au coeur de la rase campagne australienne chez les Gillespie, une famille qui semble assez commune au premier abord. Mais la donne change lorsque la mère, Angela, révèle malencontreusement tous leurs petits secrets dans la traditionnelle carte de vœux de Noël, qu’elle envoie à toute leur famille, ainsi qu’à leurs amis et connaissances.

Quand le bonheur familial vire à la crise de Noël, cela donne un récit très intéressant et que je n’ai pas réussi à lâcher personnellement ! C’est pourtant un joli pavé de presque 600 pages, mais les pages se tournaient très vite, emballée que j’étais par les folles histoires des Gillespie. Ce genre de roman familial qui tourne un peu au drame dès qu’on gratte le vernis apparent de la famille en question, j’aime toujours beaucoup et ça n’a pas loupé ici avec le roman de Monica McInerney.

C’est un roman qui parle de la famille, de l’amour, de l’amitié, mais aussi des difficultés de la vie de couple et de la vie tout simplement. J’ai trouvé ce livre touchant de réalisme, les personnages m’ont tous beaucoup accrochés et touchés par leurs soucis et leur petit quotidien. Le roman étant long, j’avais peur qu’il y ait peu d’action, que l’on tourne trop vite en rond, mais ce ne fut pas du tout le cas. L’auteur est pleine de ressources et la deuxième partie du roman m’a complètement surprise et a apporté un tout nouvel enjeu pour ce roman, qui est bien plus sérieux que ce que je m’imaginais. La longueur du roman a surtout fait que je me suis beaucoup attachée aux personnages et que j’ai eu du mal à les quitter à la fin, même si l’histoire commençait légèrement à s’essouffler sur les 100 dernières pages.

Au-delà du côté très sérieux et réaliste du roman, c’est aussi très drôle. Les personnages sont très comiques, notamment les trois grandes soeurs de la famille, Geneviève et Victoria les jumelles inséparables et Lindy, la soeur un peu délaissée et pleurnicharde. Mais c’est surtout les situations cocasses qui se multiplient et les dialogues entre les personnages qui font tout l’humour de ce livre.

J’ai adoré également lire un livre qui se déroule en Australie, cela ne m’arrive pas souvent. Je me serais vraiment cru avec eux, dans la campagne aride de ce pays à la fois beau et dangereux. L’auteur montre beaucoup leur quotidien, ils n’ont pas ou peu de réseau téléphonique et Internet, ils sont éloignés de tout, ils ont des radios dans les voitures pour communiquer. C’est tout un mode vie que j’ai trouvé très intéressant de découvrir au fil de ma lecture. Il y a également une grande importance de la lettre et de la communication par l’écrit, que ce soit des lettres papiers ou des mails, tout au long du roman. Cela rappelle la base de l’histoire, car tout a commencé à cause d’un mail d’Angela qui en révèle un peu trop sur elle-même et sa famille.

Je suis passée par toutes les émotions avec ce roman, du rire aux lèvres jusqu’aux larmes aux yeux à plusieurs reprises. J’ai vraiment passé une très bonne lecture, j’ai été complètement embarquée par les personnages et par tout ce qu’il leur arrive. L’écriture de l’auteur est vraiment entrainante, je ne regrette pas du tout cette lecture qui fut une superbe découverte !

Juste inoubliable !

 

 

Acheter ce livre sur Amazon

 
A propos Littlepadfoot 169 Articles

Chroniqueuse sur Songe d’une nuit d’été depuis août 2014. Future libraire, je lis de tous les genres avec une prédilection pour la littérature contemporaine, le thriller, le New Adult et le Young Adult.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*