La prisonnière du highlander de Nicole Locke


la-prisonniere-du-highlanderNombre de pages :
 336 pages
Editeur : Harlequin
Date de sortie : 1er Février
Collection : Les historiques
Langue : Français
ISBN-10: 228036963X
ISBN-13: 9782280369633
Prix Editeur : 6,95 €
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Ecosse, XIIIe siècle 
Si elle veut éviter à sa famille d’être exclue de son clan, Mairead n’a pas le choix : elle doit retrouver le voleur qui a lâchement assassiné son frère, et récupérer la précieuse dague qu’il lui a volée pour payer leurs dettes aux autorités anglaises. Armée de tout son courage, elle s’introduit la nuit dans l’auberge de l’assassin, le cœur battant à tout rompre. Mais rien ne se passe comme prévu… C’est un inconnu qui, sous ses yeux, met le voleur en fuite et récupère la dague. D’abord soulagée, Mairead comprend bientôt qu’elle n’est pas plus avancée, car cet homme aussi puissant qu’intimidant s’avère être un Highlander d’un clan ennemi, farouchement opposé aux siens. Loin de l’aider, il refuse catégoriquement de lui remettre la dague… et de la laisser repartir.

Mon avis :

Tout d’abord, je tiens à préciser que ce livre est un tome deux et donc qu’il est la suite d’un mystérieux chevalier de la même auteure. Bien que ma lecture ait été agréable, des éléments ont fait que je suis resté mitigé sur certains points.

Dans ce récit, nous assistons à la rencontre entre Mairead Buchanan qui a pourchassé le voleur et tueur de son frère afin de récupérer une dague précieuse et Caird Colquhoun qui est en route avec un de ses frères et ses cousins pour assister au mariage de Gaira, sa sœur. Cette rencontre se déroule en pleine nuit, alors que Mairead se faufile dans la chambre de Caird sans le savoir afin de trouver la dague.

Au départ, je comprenais pourquoi il y avait une forte animosité entre les deux protagonistes, le passé commun de leurs clans respectifs me donnait la réponse. Puis, au fil de ma lecture, je me suis demandé ce qu’était cette sorte d’évolution dans cette relation. Le duo principal est composé de deux girouettes. Ils sont attirés l’un par l’autre, ils résistent un peu, mais bon, la motivation n’est pas là et s’entremêle période de confiance où ils n’hésitent pas à se toucher voire s’embrasser, puis retour en froid avec disputes et compagnie. Et ce tout au long de l’histoire. J’ai eu envie de les secouer et leur crier décidez-vous à la fin. Les autres personnages, on ne les côtoie qu’un peu au début et à la fin du récit. Malcom par exemple, est avenant au premier abord, prêt à rendre service, mais dès qu’il apprend qui est Mairead son attitude change du tout au tout et ce en cause à un passé très dur. J’ai trouvé normale sa réaction. Pour lui, accepter que quelqu’un de sa famille voit en l’ennemi de jadis autre chose que ce qu’il est. Est incompréhensible.

L’intrigue en elle-même est simple, il est facile de deviner ce qui va se passer avec le voleur. J’ai apprécié les petites touches historiques qui parsèment le récit. Le rappel des grandes batailles contre les Anglais qui virent perdre les Écossais dans un massacre sans nom.

Pour conclure, j’ai aimé ma lecture malgré la propension des protagonistes à m’énerver et à me faire tourner en bourrique. J’aime beaucoup le style de l’auteure, il est sûr et maîtrisé, donnant envie d’en savoir plus. Et c’est avec plaisir que je lirai la suite de cette série avec cette fois-ci le frère aîné des Colquhoun, Bram.

Très bonne lecture, on a passé de bons moments

 

 

Achetez ce livre sur Amazon 


un mystérieux chevalier Nicole Locke


Chroniques tomes précédents


 

 

 

 

A propos Karine 59 Articles
Chroniqueuse sur Songe d’une nuit d’été depuis deux ans, mes goûts littéraires vont du roman jeunesse au thriller en passant par la fantasy. Je suis également une gameuse adepte des MMOrpg et rpg tout court. J'aime aussi les jeux de rôle papier à plus petit dose.

1 Rétrolien / Ping

  1. Songe d'une Nuit d'été - Le Webzine Au Féminin La châtelaine des Highlands de Nicole Locke

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*