Je peux très bien me passer de toi de Marie Vareille

Je peux très bien me passer de toi de Marie Vareille

Nombre de pages :  352 pages
Éditeur :  Editions Charleston
Date de sortie :  13 janvier 2017
Langue :  Français
ISBN-10 :  2368121218
ISBN-13 :  978-2368121214
Prix Éditeur :  8,50 €
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Chloé, 28 ans et Parisienne jusqu’au bout des ongles, enchaîne les histoires d’amour catastrophiques. Un jour, elle conclut un pacte avec son amie Constance. Chloé devra s’exiler en pleine campagne avec l’interdiction d’approcher un homme, et réaliser son rêve de toujours : écrire un roman. Constance, incorrigible romantique, s’engagera à coucher le premier soir avec un parfait inconnu.
De Paris aux vignobles du Bordelais en passant par Londres, cet étrange pari entraînera les deux amies bien plus loin que prévu…
Réussiront-elles à tenir leur engagement ?
Un pacte entre copines, un exil, un nouveau départ… Jusqu’où iront-elles ?

L’avis de Lily

Après ma lecture bouleversante de Les inoubliables vendredi (chronique ICI), j’avais besoin d’une lecture plus fraîche, pleine de joie et d’humour. C’est exactement ce que j’ai trouvé dans Je peux très bien me passer de toi. Je l’avoue, je lorgnais sur le titre depuis sa sortie en grand format en juin 2015 et pour cause : je n’ai lu QUE de bons avis dessus. Je ne fais donc pas dans l’original et je propose mon avis très positif !

Dans ce roman nous suivons deux jeunes parisiennes : Constance et Chloé. La première déclare vouer un culte à Jane Austen mais dans sa vie Mr.Darcy se fait cruellement attendre. Il y a bien ce Tristan sur lequel elle a flashé mais il faut avouer qu’après ses 29 mois passés dans le No Sex Land, Constance manque beaucoup de confiance en elle (et de techniques de séduction autres que celles du 18ème siècle). La seconde est son opposé : les hommes lui tournent autour comme des guêpes autour d’un verre de soda en été, elle enchaîne les histoires d’une nuit et ne parvient pas à oublier Guillaume, son ex depuis 2 ans, qui va bientôt se marier et avec lequel elle entretient une relation. Après leur rencontre dans un club de lecture, les deux femmes deviennent amies et décident de se lancer chacune un défi : Chloé aura interdiction de coucher pendant 6 mois et Constance au contraire aura 6 mois pour avoir une aventure d’un soir. Pour parvenir à relever le défi, Chloé décidera de s’exiler dans un village près de Lagon en Gironde, le village d’enfance de Constance.

J’ai dévoré le roman en 2 jours et ce fut deux jours où j’ai rigolé à de très nombreuses reprises, citant les meilleurs passages à mon chéri qui se demandait bien pourquoi je riais toute seule. La plume de Marie Vareille est fraîche, bourrée d’humour et avec beaucoup de références qui ancrent ses héroïnes dans notre monde et les rendent encore plus réelles. Constance s’inquiète par exemple de savoir qui va être l’interprète de Christian Grey dans le film que nous connaissons malheureusement toutes, elle poste ses photos sur instagram, fait les comptes de son nombre de likes et cite Patrick Bruel comme un grand philosophe. Des deux c’est elle qui est selon moi la plus drôle, c’est une femme pétillante qui prend tout plus ou moins avec le sourire, et qui a un sens de l’autodérision très prononcé ! Chloé est un peu plus terre à terre, elle souffre de sa relation sans lendemain avec Guillaume mais n’arrive pas à tirer un trait dessus. Heureusement qu’il y a Charlotte, jeune maman débordée, pour lui botter les fesses de temps en temps et lui faire comprendre qu’il faut que ça change ! Et puis il y a Mamie Rose, la grand-mère de Chloé vivant dans une maison de retraite, elle aussi pleine d’humour mais également très sage qui ferait tout pour que sa petite fille soit la plus heureuse du monde. D’autres personnages tout aussi attendrissant viennent agrandir la joyeuse tribu de Je peux très bien me passer de toi et, chose rare, il n’y en a aucun que je n’ai pas aimé, tous ont ce petit quelque chose qui fait qu’on les apprécie à la seconde où on les rencontre.

Mais il n’y a pas que du comique dans ce roman et Marie Vareille a aussi réussi à me toucher en abordant des thèmes plus difficiles.

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ma lecture ! Je n’ai pas vu le temps passer et je regrette presque d’avoir lu le roman si vite ! J’aurais dû le savourer ! En tout cas, si vous ne l’avez toujours pas lu, je vous le recommande chaudement.

Lecture inoubliable, on en a la gorge serrée et le cœur qui bat !

Acheter ce roman sur Amazon


Nos autres chroniques du roman


  • La chronique de Rockandstone ICI
  • La chronique d’Alexandra ICI
A propos Songe d'une nuit d'été 767 Articles
Songe d'une nuit d'été est un webzine culturel au féminin consacré à la littérature sous toutes ses formes entre autre chose, mais aussi aux séries TV, Films et tout ce qui touche au domaine du loisir.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*