Le coupable n’est pas celui que l’on croit

Le cercle des disparues de Faye Kellerman

le-cercle-des-disparuesNombre de pages : 528 pages
Editeur : HarperCollins
Date de sortie : 19 Octobre 2016
Collection : HarperCollins Noir
Langue : Français
ASIN: B01IGLQ1PC
ISBN-13: 9791033900092
Prix Editeur : 18,90 €
Disponible sur Liseuse : Oui 

Son résumé :

Une enquête pas très orthodoxe 

Le lieutenant Decker se voit confier une affaire de double homicide, commis dans un quartier chic de Los Angeles. Les victimes, des femmes, menaient une vie en apparence sans histoires. Mais si Decker a appris une chose au cours de sa carrière, c’est que tout le monde – plus peut-être à Los Angeles qu’ailleurs – dissimule sa part d’ombre derrière une façade de respectabilité. Les faits lui donnent bientôt raison : Adrianna, l’une des victimes, appartenait à un cercle où sexe, violence et argent se mêlent dangereusement.

De quoi orienter l’enquête vers l’entourage de la jeune femme, même si Decker devine que cette affaire, qui fait sérieusement de l’ombre aux palmiers de la Cité des Anges, est bien plus qu’une simple histoire de luxure et de dollars.

Mon avis :

Cela fait moins d’un an que je me suis mise à lire des romans policiers et des thrillers. Je voulais élargir ma lecture à d’autres genres. Je voulais sortir de ma zone de confort et pourquoi ne pas tenter un nouvel auteur. Et je peux vous dire que je ne le regrette pas.

Tout d’abord, les héros et les autres personnages vivent dans un cadre somptueux que sont Los Angeles et sa banlieue. Beau temps presque toute l’année, possibilité de s’occuper de son jardin même en novembre. Dès le départ, l’auteure nous fait rencontrer le lieutenant Decker, son héros récurrent qui approche de la soixantaine – et oui pas de mâle alpha de trente ans à l’horizon – et qui songe peut-être à prendre sa retraite pour profiter de sa femme et voyager. Malheureusement, ses perspectives changent lorsque le fils de Terry – une femme qu’il connaît depuis qu’elle est adolescente – l’appel pour lui annoncer que sa mère a disparu. Il se retrouve dons avec Gabriel sur les bras.

Dans un premier temps, j’ai été surprise par la famille Decker. De sa femme Rina à sa dernière fille Hannah, ils font preuve d’une bienveillance et d’une charité envers Gabriel que je n’ai jamais vus. Ils sont l’exemple même de la bonté et de l’entraide désintéressées. Je n’ai jamais eu l’habitude de côtoyer ce genre de personnage. Quant à Gabe, il ne se sent pourtant pas à sa place, plutôt comme un parasite. Malgré la disparition de sa mère, à quatorze ans, il est autonome bien que discret, introverti et peu bavard. C’est l’un des personnages qui m’a le plus touché et que j’ai trouvé attachant dès les premières pages. Puis, peu à peu au contact de cette famille et en dehors de la musique, il commence à se dévoiler un peu plus.

 Concernant, l’intrigue, elle se découpe en deux. Une principale et une secondaire qui se croisent à plusieurs reprises. J’ai aimé ce chevauchement des affaires. L’une n’est pas délaissée pour l’autre. Tout ça donne beaucoup d’intérêt et de dynamique à l’histoire et aux enquêtes.  Dès les premières pages, j’ai été happée par le récit. Le style de l’auteure est efficace et m’a donné l’impression de faire partie de la famille et de la brigade de Decker grâce aux différents points de vue des personnages. J’ai eu le plus grand mal à me dire que ce livre était fini une fois la dernière page tournée. Le gros point positif pour moi est le réalisme du dénouement qui reflète très bien ce qui se passe vraiment dans notre monde.

Pour conclure, j’ai adoré cette histoire. Elle se dévore. Il est difficile de lâcher ce livre. Il fut une magnifique découverte et me conforte dans mon choix de lire ce genre. Une chose est sûre, je sauterai dès que possible sur le prochain livre de l’auteure.

Inoubliable

Achetez ce livre sur Amazon


Les tomes publiés


au-dernier-vivant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos Karine 81 Articles
Chroniqueuse sur Songe d’une nuit d’été depuis deux ans, mes goûts littéraires vont du roman jeunesse au thriller en passant par la fantasy. Je suis également une gameuse adepte des MMOrpg et rpg tout court. J'aime aussi les jeux de rôle papier à plus petit dose.

1 Rétrolien / Ping

  1. Songe d'une Nuit d'été - Le Webzine Au Féminin L’argent ne protège pas de tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.