Accueil ASCF Le sentiment d’aimer de Susan Andersen

Le sentiment d’aimer de Susan Andersen

8 Temps de lecture
0
0

:star: Le sentiment d’aimer de Susan Andersen

Le sentiment d’aimer de Susan AndersenNombre de pages :  288 pages
Éditeur :  Harlequin
Date de sortie :  1 juin 2016
Collection :  Sagas
Langue :  Français
ISBN-10 :  2280348802
ISBN-13 :  978-2280348805
Prix Éditeur :  6€95 
Disponible sur Liseuse : Oui

Son résumé :

Trois frères. Trois rencontres. Un seul sentiment : la passion.

Max Bradshaw est un loup solitaire. Les relations amicales et amoureuses ? Très peu pour lui : il n’a besoin de personne. Pourtant, quand il fait la connaissance de Harper Summerville, nouvelle bénévole dans l’association d’aides aux jeunes délinquants à laquelle il apporte son concours, il est bouleversé. Avec ses yeux verts et ses longs cheveux frisés, Harper le touche en plein cœur. Mais elle est bien trop belle et distinguée pour lui, Max le sait. Alors, malgré le désir qu’il éprouve pour elle, parviendra-t-il à garder ses distances ?

 

Mon avis 

Ce que j’apprécie dans les sagas, c’est le plaisir de retrouver des personnages auxquels on s’est attachés. Après avoir suivi le retour de Jake dans la ville de Sequim, nous suivons dans ce tome Max Brasdshaw, son demi-frère. Ancien marine et chef adjoint, il semble, aux yeux de tout le monde, préférer la vie en solitaire et son travail. Mais ceci n’est qu’en apparence !  Max aime, bien qu’il le cache, être entouré par ceux qu’ils aiment et aspire à trouver la femme de sa vie avec qu’il y pourra fonder une famille. Et avec l’arrivée de la belle Harper Summerville, son rêve peut avoir de grandes chances de se réaliser.

Dans le premier tome, après nous avoir dévoilé quelques éléments sur Max aiguisant ainsi notre curiosité, l’auteure nous offre un personnage très attachant et qui, selon moi, est bien plus intéressant que son petit frère Jake. Après avoir grandi sans père et subit l’aigreur de sa mère envers la nouvelle conjointe de son ex-mari durant une grande partie de son enfance, Max rêve d’avoir une famille unie. Un premier pas vers son souhait à commencer par une relation plus fraternelle entre Jake et lui. Grand gaillard, un peu distant, il s’avère être un grand nounours dont les rares sourires font craquer la gente féminine. A côté de cela, il a toujours cette crainte d’être abandonné, mis à l’écart.

Et nous avons la charmante Harper, tout le contraire de Max. Très sociale, souriante et avec une jolie répartie, elle a réussi très vite à se faire une place au sein de la communauté de Séquim. Mais c’est aussi une voyageuse dans l’âme qui a pris comme “mantra”, une phrase que son père défunt citait souvent: “ S’arrêter de bouger, c’est la mort”. Jusqu’à maintenant, Harper n’a jamais vécu bien longtemps dans les différentes villes qu’elle a visitées. Mais, en s’approchant de Max, des doutes sur son rythme de vie commencent à se faire sentir. Entre celui qui aspire à être aimé et avoir une vie de famille et celle qui ne cesse de voyager pour son travail, une relation pleine de passion va naître en leur imposant à faire certains choix.

La plume de l’auteure arrive, avec simplicité, à bien nous faire ressentir les différents sentiments qui habitent nos deux protagonistes. Lors de ma dernière chronique sur le tome 1 de la saga “Le défi des frères Bradshaw”, j’avais souligné que le point fort du récit était la galerie de personnages entourant le couple et donnant quelquefois des scènes vraiment amusantes. C’est encore le cas dans ce second tome mais je rajouterai aussi une thématique récurrente: autre que le lien des frères réunissant les tomes, nous avons aussi celle de la répercussion du comportement des parents sur la vie d’adulte de nos personnages principaux (Jake/Jenny, Max/Harper). Cela donne un peu plus de profondeur à ces romances et rendant ces couples bien plus attachants aux lecteurs.

C’est une lecture agréable et fluide qui saura vous distraire avec sa touche d’humour et sa belle romance. Et puis si vous aimez les “grands nounours”, Max aura de grandes chances de vous plaire !

Très bon

  Acheter ce livre sur Amazon

 

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par klolianebooks
Charger plus dans ASCF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Ce qu’il reste d’Elena Varvello

Ce qu’il reste d’Elena Varvello Nombre de pages :  272 pages Éditeur :  Le Mas…