Accueil ASCF Le Précepteur de Bonnie Dee

Le Précepteur de Bonnie Dee

7 Temps de lecture
2
0

:star: Le Précepteur de Bonnie Dee

 

Le précepteur Bonnie DeeNombre de pages :  226 pages
Éditeur :  MxM BookMarks
Date de sortie : 28 juin 2016
Collection :  MxM ROMANCE
Langue :  Français
ASIN : B01HIX8X00
Prix Éditeur : 5,49 euros
Disponible sur Liseuse : oui 

Son résumé :

Une romance gothique pas comme les autres. Des éléments de La Mélodie du bonheur, Jane Eyre et d’émissions de « véritables » chasses aux fantômes rendent cette histoire familière. L’amour entre hommes la rend unique.

Lorsqu’il tombe sur une annonce proposant un poste sur un domaine du Yorkshire, Graham Cowrie, typographe, décide de changer de carrière et de se faire passer pour un professeur particulier. Ça ne peut pas être bien compliqué de faire cours à deux gamins de neuf ans ! Mais à son arrivée dans le vieux manoir, il trouve les domestiques inquiétants, les jumeaux étranges, et le maître des lieux, veuf, absent.

Sa première rencontre avec Sir Richard, sombre, sévère mais ô combien attirant, se passe mal, mais puisque personne d’autre ne se bat pour le poste, Graham réussit à le garder. Sa mission se révèle rapidement : abattre les murs de méfiance que père et fils ont érigés et tenter de les réconcilier.

Mais des sons étranges, des visions et des sensations mettent les nerfs de Graham à rude épreuve, jusqu’à ce qu’il admette que le manoir est hanté par deux entités aux intentions bien différentes. Pour protéger la famille brisée qui détient son cœur, Graham va tenter d’apaiser l’une et de combattre l’autre.

Mon Avis :

En lisant ce roman, nous plongeons dans l’atmosphère des romans anglais du XIXe siècle. Jane Eyre, Les Hauts de Hurlevent,… tant de romans qui semblent avoir inspiré notre auteur, pour notre plus grand plaisir.

Nous suivons ici l’histoire de Graham Cowrie, un jeune homme de basse condition qui n’a pas hésité à mentir sur son identité afin d’évoluer dans les sphères de la haute société. Ce sont dans ces conditions qu’il va être nommé précepteur de jumeaux de neuf ans. Dans le cadre de son nouveau travail, il va être amené à aller vivre dans le Yorkshire. 

Pourtant, ce qui s’avérait comme une mission somme toute assez banale, va se révéler forte en émotions. L’auteur nous décrit d’entrée de jeu l’atmosphère très pesante et sombre qui entoure le manoir de Sir Richard, le propriétaire des lieux. Peu à peu, notre héros, écrivain à ses heures libres, va se rendre compte que les lieux recèlent bien plus de secrets que ce qu’il croyait. Ayant une imagination débordante, il va tout faire pour résoudre les mystères qui entourent le manoir et la famille qui y réside. Le voilà transformé en véritable Sherlock Holmes et j’ai beaucoup apprécié la plume de l’auteur qui parvient à nous captiver jusqu’à la fin, en nous faisant souvent frissonner.

Outre cette intrigue fantastique, nous suivons également la relation qui s’épanouit doucement mais sûrement entre sir Richard et Graham. L’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre va être renforcée à mesure qu’ils se côtoient. Sir Richard est un personnage assez complexe et l’auteure prend grand soin de ne pas le réduire au strict minimum. Veuf encore endeuillé, il est écrasé sous le poids de la culpabilité, persuadé d’avoir mené sa femme à la mort. L’empathie de Graham pour cette famille va le pousser à leur venir en aide. Son rôle de précepteur apporte une touche de légèreté au roman.

En somme, ce roman est fait pour vous si vous aimez le genre fantastique. Les lecteurs de romans gothiques y verront également un roman plaisant à lire.

https://songedunenuitdete.com/wp-content/uploads/2013/09/tres-bon.gif?w=980

Lien vers le livre vendu sur Amazon

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par Laulitta
Charger plus dans ASCF

2 Commentaires

  1. Femmesdelettres

    12 juillet 2016 à 22 10 21 07217

    Lire ce livre est une bonnie dée

    Réponse

  2. Lucile

    27 août 2016 à 21 09 00 08008

    << En lisant ce roman, nous plongeons dans l’atmosphère des romans anglais du XIXe siècle >> C’est exactement ça. Je ne l’ai pas encore chroniqué, mais lors de ma lecture, j’étais simplement subjuguée par l’écriture de l’auteur et l’histoire en elle-même. Le côté mystérieux, le suspense, la relation entre les deux hommes, les enfants. C’est une très belle histoire sur plusieurs points. Et la couverture une vraie réussite, elle colle parfaitement au roman.

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Jouer avec les Ténèbres, de Susan Ilène

Jouer avec les Ténèbres – Melena Sanders Tome 3.5, de Susan Ilène Nombre de pages : …