Accueil ASCF Le jour où j’ai appris à vivre de Laurent Gounelle

Le jour où j’ai appris à vivre de Laurent Gounelle

8 Temps de lecture
3
0

:star: Le jour où j’ai appris à vivre de Laurent Gounelle

Nombre de pages : 288 pages
Editeur : Pocket
Date de sortie : 7 Avril 2016
Collection : Roman
Langue : Français
ISBN-10: 2266258737
ISBN-13: 978-2266258739
Prix Editeur : 6,95€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé :

Imaginez : vous vous baladez sur les quais de San Francisco un dimanche, quand soudain une bohémienne vous saisit la main pour y lire votre avenir. Amusé, vous vous laissez faire, mais son regard se fige, elle devient livide. Ce qu’elle va finalement vous dire, vous auriez préféré ne pas l’entendre. À partir de là, rien ne sera plus comme avant, et il vous sera impossible de rester sur les rails de la routine habituelle.
C’est ce qui va arriver à Jonathan. À la suite de cette rencontre troublante, il va se retrouver embarqué dans une aventure de découverte de soi ponctuée d’expériences qui vont changer radicalement sa vision de sa vie, de la vie… 

Mon avis :

Après avoir dévoré et adoré Les dieux voyagent toujours incognito, avoir apprécié L’homme qui voulait être heureux, c’est avec Le jour où j’ai appris à vivre que je poursuis ma découverte de cet auteur-philosophe français.

L’intrigue de ce nouveau roman est plutôt simple. Jonathan a subi récemment une rupture douloureuse puisque c’est la mère de sa fille qui l’a quitté. Déprimé, ce dernier doit pourtant assurer pour le bien de la société qu’il a monté avec elle et un de leur ami. Il mène la vie de monsieur tout le monde et sent qu’il lui manque quelque chose sans parvenir à définir quoi. Et puis un jour une jeune bohémienne lui propose de lire son avenir. Il n’y croit pas mais amusé se laisse faire. Elle lui fait alors une révélation qui va l’ébranler et changer sa vie.

Je pense que tout le monde se doute plus ou moins de quoi il s’agit dès la lecture du résumé, surtout si on connait un minimum les récits de Laurent Gounelle mais au cas où, je ne vous dirai rien. Si vous pensez avoir compris, cela n’enlève pas grand-chose à la suite ne vous en faites pas. La révélation, même si elle pourrait créer une petite surprise, n’est pas le but du roman mais bien ce que Jonathan va en faire. Personne ne resterait effectivement insensible à une annonce de ce genre et même si de nombreuses réactions pourraient se produire, il y en aurait forcément. Celles de Jonathan vont l’amener à se tourner vers sa grand-tante, archéologue à la retraite d’une sagesse infinie. J’ai lu des avis de personnes qui ont trouvé cette tante agaçante, pour ma part je l’ai sentie au contraire très juste dans ses raisonnements amenant le lecteur à réfléchir en même temps que Jonathan. Sur ses conseils, l’homme va donc se mettre en tête de faire le bien autour de lui, avec sa fille, son ex, mais également avec de parfaits inconnus.

Parallèlement à cela, nous suivons un jeune homme qui vit seul dans son appartement et passe ses heures perdues à épier ses voisins. Depuis quelques temps il filme les actes selon lui ridicules de Jonathan et poste les vidéos sur internet sans savoir qu’elles vont rapidement devenir virales. J’ai beaucoup aimé le choix qu’a fait Laurent Gounelle d’inclure ce personnage dans son roman. Au début on se demande vraiment ce qu’il vient faire là et plus on avance plus on se rend compte de ce qu’il représente. Judicieux !

La fin est inattendue et en même temps assez attendue, pour qui connaitrait le style Gounelle. Pour ma part j’ai trouvé qu’elle faisait une très bonne conclusion !

En résumé je vous conseille ce roman si vous avez envie d’un livre qui vous fera réfléchir de façon posée. On ne lit pas Laurent Gounelle pour les intrigues mais plus pour les messages que ses récits renferment. En cela « Le jour où j’ai appris à vivre » est très bon mais il ne détrônera pas « Les dieux voyagent toujours incognito » qui fait partie de mes livres favoris.

Très Bon

Acheter ce livre sur Amazon

Charger plus d'articles similaires
Charger plus par 
Charger plus dans ASCF

3 Commentaires

  1. samsha

    8 mai 2016 à 19 07 42 05425

    J’ai également adoré “les dieux voyagent toujours incognito” et celui là est dans ma wishlist depuis un certain temps… J’apprécie le style de Gounelle je vais donc rapidement découvrir celui ci !

    Réponse

  2. marianne rose

    8 mai 2016 à 20 08 10 05105

    Je viens de finir “les dieux voyagent toujours incognito” et j’ai adorée. Ton avis m’a donnée envie de lire ce livre, merci. Belle soirée.

    Réponse

  3. anaverbaniablog

    8 mai 2016 à 20 08 48 05485

    Je n’ai pas lu que des avis positifs sur les libres de cet auteur. Du coup j’hésite à me lancer mais je pense me “forcer” un peu car je ne voudrais pas passer à côté de quelque chose !

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article qui pourrait vous plaire

Shades of you de Alexandra Gonzalez

Shades of you de Alexandra Gonzalez Nombre de page : 772 pages Editeur : Addictives Date d…