UN CONTE SANS FEE

Nombreuses sont les personnes qui nous demandent régulièrement des détails sur la façon dont Carlisle et moi nous sommes rencontrés et sommes tombés amoureux.

Nous avons longuement discuté de l’intérêt d’un tel récit et de la meilleure façon de le faire. Nous sommes finalement tombés d’accord sur l’idée qu’il fallait que chacun de nous raconte les évènements comme il les avait vécus. Le plus simplement possible.

Ce jour qui a fait que …


Je me suis longtemps demandé si les choses auraient pu se dérouler autrement, si tout aurait été pareil, si j’aurais été vraiment moi-même, si toute notre histoire aurait pu avoir un sens…

Probablement pas. Pas sans elle à mes côtés.

En 1911, je travaillais dans un petit hôpital à Colombus. Je connaissais déjà Esmée, je l’avais soignée pour une chute. Nous vivions au sein de la même communauté et je me souviens que, déjà à l’époque, sa beauté ne laissait personne indifférent. Pas même moi.

Mais elle était humaine et tout désir pour elle m’était bien sûr interdit. Je n’ai jamais eu un geste envers Esmée qui aurait traduit plus que de la simple courtoisie. Mais au plus profond de moi-même, je savais déjà que je ne pouvais me contenter de cela. J’ai donc décidé de m’éloigner et de poursuivre mon chemin loin de Colombus. C’était le mieux à faire pour nous deux.

Je me suis dirigé vers la ville de Chicago où personne ne me connaissait. J’y ai œuvré en tant qu’obstétricien pendant de nombreuses années, avant de refaire mes valises. J’arrivais à ma limite, les gens commençaient à se questionner sur (longue) jeunesse. Je devais m’en aller. Mais l’épidémie de grippe frappa alors la ville, je devais aider. C’est à cette époque que je pris la décision de transformer Edward. Il devint mon compagnon de route, et ensemble nous avons mis le cap sur le Wisconsin.

Si j’avais su ce jour-là que j’allais y retrouver Esmée… je n’y aurais sans doute jamais mis les pieds. Elle est ainsi revenue dans ma vie en une seconde.

Ce jour là, mon service prenait fin. Mais je devais encore me rendre à la morgue pour autopsier le corps d’une femme s’étant jetée d’une falaise. Un acte désespéré.

A peine le pas de la porte du labo derrière moi, j’ai compris que quelque chose clochait. Je percevais un battement régulier, des pulsations tellement faibles que pendant un instant j’ai cru les avoir imaginées. Je me suis retourné, j’ai vérifié les moindres recoins, j’ai considéré les moindres odeurs autour de moi… rien. Mais cette même cadence ne cessait de battre, encore et encore. Toujours aussi faiblement.

Puis d’un coup l’évidence frappa, brisant le silence des lieux : Cette pulsation régulière provenait d’un cœur, et ce même cœur se trouvait juste devant moi.

Cette femme, que tous prenait pour morte, était encore en vie. Elle luttait encore alors que personne n’y croyait plus. Cette vérité me coupa le souffle et pendant un moment, je ne sus plus quoi faire. Alors, comme fasciné par cette mélodie, je me suis approché lentement, presque religieusement. J’ai finalement osé soulever l’étoffe, dévoilant ainsi le visage de celle qui vivait malgré tout.

Et là… une myriade de souvenirs m’irradia. C’était elle. Ces souvenirs que je croyais révolus, me revinrent en pleine face. Comme dans mes souvenirs, des boucles caramels encadraient un visage d’ange et son teint de porcelaine invitait à la caresse. C’était elle, c’était Esmée.

Le temps me manquait car, au fur et à mesure, je prenais conscience de son état. Oui, son cœur battait… mais pour encore combien de temps ? Il était tellement faible. La médecine de l’époque ne pouvait rien pour la sauver… et cela me détruisait.

Le choix s’imposa alors de lui-même.

Sans une seconde de plus, je la pris dans mes bras pour l’emmener chez moi.

Pendant tout le temps de la transformation, j’ai tenté de me persuader que je faisais cela pour la sauver, que c’était le seul moyen. Mais une partie de moi savait que je ne pouvais plus m’éloigner d’elle. Sans que je le sache, Esmée m’avait sauvé depuis bien longtemps déjà.

Il avait suffit d’une seconde des années auparavant pour que je lui sois lié à jamais.

… Comme une évidence


Souvent lorsque je lis vos commentaires et vos questions, j’ai l’impression que mon existence est un conte de fées. J’ai la chance d’avoir un époux et des enfants qui me comblent chaque jour. Mais il n’en a pas toujours été ainsi.

Je garde de ma vie humaine des souvenirs que j’aimerais pourtant oublier. Il me semble que les seuls moments de bonheur de cette triste période furent ma rencontre avec le Dr. Cullen et la naissance de mon fils.

Je n’avais que 16 ans lorsque j’ai rencontré Carlisle pour la première fois. C’était en 1911. Je m’amusais souvent à escalader les branches du vieux cerisier au fond du jardin avec mon cousin Peter. Un après midi de septembre, je fus moins prudente que d’ordinaire, habituée que j’étais à cet exercice. Mon pied dérapa sur l’écorce rendue glissante par la pluie qui était tombée dans la journée, et je chutai. Ne pouvant me relever, le docteur qui officiait à cette époque dans notre ville fut appelé.

Je ne l’avais toujours vu que de loin depuis son arrivée dans la région, et ce fut la première fois que je le rencontrais officiellement. Lorsqu’il posa son regard doux sur moi, je me sentis immédiatement en sécurité et apaisée. La douleur de ma jambe cassée me sembla lointaine, et je n’accordai plus d’importance qu’à son visage et à ses doigts froids. J’étais comme fascinée par cet homme que je rencontrais pour la première fois.

Durant les semaines et les mois qui suivirent, toutes mes pensées étaient tournées vers lui. Le souvenir de son visage et de sa voix m’obsédait. Plusieurs fois, je tentai de remonter dans cet arbre, espérant en tomber, pour qu’il s’occupe à nouveau de moi. Il partit peu de temps après pour Chicago, et je ne le revis jamais. Lorsque j’appris son départ, un sentiment de vide et de tristesse infini s’empara de moi.

Puis, l’année de mes 22 ans, mon père me pressa d’accepter la demande en mariage de  Charles Evenson, le fils ainé d’amis de la famille. En société, c’était un homme charmant et je me laissai convaincre qu’il pourrait faire mon bonheur. Son véritable visage se révéla en privé, et je me rendis vite compte à quel point je m’étais laissée abuser. Je ne garde aucun souvenir heureux de cet homme violent et irascible. Je ne l’ai jamais aimé, et il me le rendait bien. Chaque jour était entièrement consacré à rechercher un moyen de lui échapper. Parfois, j’espérais même que ses coups finiraient par me tuer, pour que je sois enfin libérée de lui.

Son départ pour la guerre en 1915 fut un véritable soulagement, et je priai avec ardeur pour qu’il n’en revienne jamais. En vain. C’est un homme encore plus terrible qui revint du front en 1919.

En 1920, je suis tombée enceinte. Cependant, je ne pus me résoudre à mettre au monde un enfant que je ne saurais protéger d’un homme comme Charles. La fuite fut donc une évidence.

Je me réfugiai chez mon cousin Peter dans le Milwaukee, seule personne qui avait toujours été un soutien pour moi. Rapidement, mes parents surent où je me trouvais et je dus m’enfuir à nouveau vers le Nord. Je m’installai alors dans les environs d’Ashland où je me fis passer pour une veuve de guerre. Il y en avait tellement à cette époque que personne n’en douta. Je pus ainsi m’établir et prendre un emploi d’institutrice en toute respectabilité.

Une nouvelle vie commençait pour moi, et avec elle s’offraient des perspectives d’avenir que je n’aurais osé imaginer quelques mois plus tôt. En 1921, je donnai naissance à un petit garçon que j’appelai Peter.

Quelques jours à peine après sa naissance, il fut emporté par une fièvre pulmonaire. Dire que je fus anéantie serait encore loin de la vérité, et je ne pus envisager de continuer à vivre dans ce monde où tout espoir de bonheur m’était refusé. Sans cet enfant, je n’avais plus envie de me battre.

Dans l’une des superbes falaises surplombant Ashland, je me laissai tomber sans un regret pour cette vie que je ne supportais plus.

Je me souviens que je redoutais le moment où je toucherai enfin le sol. Mais rien. Je ne me rappelle que d’une douleur infiniment longue et infernale. Parfois une voix lointaine résonnait mais la souffrance physique et la sensation d’être brulée vive m’empêchait de penser.

Lorsque la douleur s’atténua enfin et que j’ouvris les yeux, je sentis une main chaude dans la mienne et le visage de l’homme que je n’avais pu oublier pendant des années s’imposa à moi. Je fus alors persuadée d’être arrivée au Paradis. Il ne pouvait en être autrement. Je me sentais infiniment bien, comme si tout le mal être m’avait abandonnée. Seule une brulure dans la gorge persistait.

Quand Carlisle me raconta son histoire et ce qu’il m’avait fait, étrangement, cela m’indifféra. Je me moquais de savoir ce que j’étais devenue, et de savoir s’il disait la vérité. Je me sentais bien pour la première fois.

****

Pour le reste, nous pensons qu’à l’heure où nos vies à tous s’étalent sans pudeur sur la toile, il est bon que certaines choses demeurent du domaine de l’intimité et du secret …

Affectueusement,

Carlisle & Esmée


85 Commentaires

  1. Oh, chère Esmée, cher Carlisle,

    Quelle belle et triste histoire. Quelle magnifique histoire d’amour surtout! J’en suis toute retournée. A travers vos lignes, vous nous prouvez bien qu' »après la pluie vient le beau temps! » 🙂
    Je ne me lasserai jamais de cette histoire: elle m’a beaucoup émue et … bouleversée, je l’avoue! Mais je ne pouvais plus m’arrêter de lire! xD
    Comme quoi, le grand amour peut se manifester même au bord de la mort. Peut être, etait-ce le destin de vous retrouver à ce moment-là! ( Hum, qui sait ?! 😉 )
    Merci de nous l’avoir raconté, je sais que c’est en même temps un souvenir douloureux et un beau souvenir.
    Je vous embrasse tendrement, vous et toute la famille. Cela fait toujours plaisir de lire vos articles.

    Lucie.

    • Chère Lucie,

      Quel plaisir de te voir parmi nous. Je suis ravie que ce récit t’ait autant émue. Je ne sais pas s’il s’agissait du destin, mais c’est arrivé. J’ai appris à accepter les choses telles qu’elles se présentent et à apprécier la chance et les petits bonheurs qui sont les miens.
      Je pense que nous devons tirer des leçons de tout ce qu’il nous arrive, le bien comme le mal. Chacun étant partie intégrante de la vie. C’est ainsi.

      Merci beaucoup pour ces paroles agréables.
      Je t’embrasse,
      Esmée.

  2. Esmée, Carlisle,
    Du fond du coeur merci.
    Je persiste a croire que malgré notre nature (humain, vampire, loup etc)nous sommes tous dotés d’un coeur. Quelque soit le lien qui nous attachent a cette Terre (la vie ou la mort), nous avons tous ce pouvoir en commun l’émotion.
    Une fois de plus, vous nous prouvez a quel point il est agréable d’aimer et de se faire aimer. A quel point le regard de l’amant, du conjoint est important.
    Par cet aveux commun vous nous transmettez et nous exposez l’émotion universelle, l’amour.
    Voilà un nectar pur et un pur nectar à consommer par tous et pour tous sans modération.

    Merci de nous faire revivre ce moment magique, et unique.

    Affectueusement,
    Lodie

    • Chère Lodie,

      Merci de ton message, je suis heureux que notre texte te plaise. Si Esmée et moi tenions à partager avec vous cette partie de notre vie, c’est d’abords parce que beaucoup d’entre vous nous l’ont demandé. Mais c’est aussi, et surtout, pour démontrer qu’il faut croire en sa bonne étoile. Rien ne nous prédestinait à nous rencontrer, et encore moins à nous aimer, et pourtant j’ai l’immense bonheur de pouvoir partager mon existence avec Esmée. Je ne sais pas si l’on peut parler de destinée, de hasard ou de coïncidences, mais quand deux êtres se trouvent c’est tout simplement fabuleux.

      Bien à toi, Carlisle.

  3. Merveilleux,
    en effet cela apparait « comme une évidence ».
    la rencontre de deux ames soeurs, la sensantion d’avoir trouvé sa motié.
    j’aimerai gouter ce plaisir!
    il n’ya rien de plus beau et de plus destructeur que de découvrir l’être aimé, profiter de vorte amour jusqu’au bout.

    PS: J’adore Klimt ♥

    • Chère B&B,

      Tout d’abords, merci de ton message. Nous tenions vraiment à mettre par écrit ce moment si particulier pour nous et nous sommes heureux de pouvoir le partager avec vous.
      J’espère que toi aussi, un jour, tu connaîtras un tel bonheur.

      Bien à toi,
      Carlisle.

  4. Esmée et Carlisle, je suis touchée par votre histoire si troublante et pourtant si belle une fois que vous vous êtes retrouvé. Vos chemins ont pris des directions différentes à un certain moment mais, vous étions destiné à vivre votre vie ensemble peu importe les moyens nécessaires. Vous êtes l’exemple du bonheur absolu maintenant. Cependant j’imagine que pour vous Esmée, votre passé en tant qu’humaine ne doit pas s’oublier. La perte d’un enfant est irremplçable, malgré tout les malheurs que vous avez endurer, cela vous a permis de retrouvé l’homme que vous n’aviez jamais oublié étant adolescente.
    Votre texte écrit de façon conjointe comme est cela est magnifique, et je suis fière que vous puissez le partager avec nous. Merci du fond du coeur.

    Affectueusement Roxy

    • Chère Roxy,

      L’exemple du bonheur absolu? Tu nous flattes mais je ne dirais pas cela. Tout ce que je peux te dire, c’est que nous profitons du temps passé ensemble et que nous essayons, en tant que couple, de faire que chaque jour soit meilleur que le précédent.

      Chaleureusement, Carlisle.

  5. J’adore l’histoire de votre rencontre, basé sur la souffrance, vous vous êtes trouvés et c’est tout ce qui compte. C’est vraiment une histoire émouvante et rempli d’amour. Merci d’avoir partager ce bout de votre vie avec nous.

    • Oui, tu as raison, nous nous sommes trouvés, et finalement c’est le plus important. La douleur et l’adversité ont fait de nous ce que nous sommes, et surement que si nous ne les avions pas connus, nous ne nous serions jamais retrouvés ensembles. Merci pour tes mots aimables.
      Je t’embrasse,
      Esmée.

  6. Chers Esmée et Carlisle,
    Je crois et de façon indubitable que certaines âmes sont faites pour être réunis d’une manière ou d’une autre.Lorsque deux cœurs se trouve qui a t’il de plus normal , qu’ils battent ensemble à l’unisson ? Votre histoire est tellement émouvante, tellement remplis de respect , d’émotion de dévotion. Ma chère Esmée, je comprends maintenant l’étendu de votre amour pour votre mari. Avoir été mariée à ce monstre humain qui à fait de votre vie une souffrance de chaque jours .Rencontrer Carlisle qui vous apporte autant de bien être, de compassion,de passion..Votre couple est un exemple pour les générations futur. Carlisle point n’est besoin de savoir lire entre les lignes, pour ressentir tout l’amour et l’adoration que vous portez à votre épouse. Je vous remercie de nous livrer votre histoire à tout deux et vous souhaites une éternité de bonheur.

    Amicalement

    My immortal

    • Chère My Immortal,

      Encore une fois tu sais trouver les mots pour flatter nos égaux de vampires. Je suis contente d’avoir réussi à vous faire sentir une bribe de mes sentiments pour mon mari et de l’espoir qui m’a toujours animée.

      Merci,
      Esmée.

  7. Mes chers parents,

    Vous êtes et resterez un exemple pour moi dans l’image du couple parfait.
    Vivant près de vous depuis mon mariage avec Edward , j’ai eu à de nombreuses occasions la possibilité de voir la fusion qui existait entre vous deux. Un regard, un sourire, une mimique, tout parait tellement simple avec vous !
    Deux âmes éternelles qui se complètent, et nous donnent régulièrement à nous, vos enfants, l’exemple du chemin à suivre dans nos vies de couple.

    Bella

    • Ma douce Bella,

      Je ne sais pas si nous sommes un couple parfait. Rien n’est jamais parfait, et la perfection est tellement ennuyeuse, tu ne crois pas ? Merci de l’admiration que tu nous portes, mais saches que nous nous sommes toujours contentés d’être nous-mêmes.
      Je pense que chaque couple qui s’aime sincèrement et profondément doit nous ressembler, et qu’il doit y avoir des millions de Carlisle et Esmée sur cette planète. Toi et Edward êtes-vous si différents de nous ?

      Je t’embrasse,
      Esmée.

    • Ma chère Bella,

      Je crois qu’Esmée a déjà tout dit, n’est-ce pas? La perfection n’est pas l’idéal que nous souhaitons. Nous ne sommes pas parfaits, nous commettons beaucoup d’erreurs et c’est cela qui nous permet d’avancer en tant que couple. Tu parles de complicité et d’amour? Cela me rappelle beaucoup mon fils et toi. Tu ne le réalise peut-être pas, mais tu as dévoilé le vrai « Edward » et je t’en remercie pour ça. Vous nous apportez tant de bonheur que je n’en aurais jamais espéré.

      Je t’embrasse, Carlisle.

  8. c est tellement beau ,je ne trouve meme plus les mots pr decrire ce que je ressent en lissant cette histoire.
    ca devait etre le destin ……carlisle et esmee je vous souhaite du bonheur …
    vous le meritait bien apres tt ce que vous avez traversser avant de vous rencontrer ,et merci d avoir donner une partie de vous j imagine!! pr nous faire croire que l amour existe le vrai
    merci

  9. Dad,Mum,

    Pour une fois je tiens à être « sérieux » et à vous dire que vous avez eu une chance incroyable de vivre tant de bonheur et d’amour pour ensuite nous l’apporter à nous, enfants adoptifs. Le destin vous a choisi. Carlisle, tu as trouvé ton ange et nous avons trouver une mère. Esmée, Tu nous as donné une famille a nous autres vampires.

    (Ce n’est vraiment pas mon truc d’être comme cela xD mais vous voyez ce que je veux dire^^)
    Haha, c’est beau l’amouuuuur xD (mon instant de sérieux est vite passé lol)

    Je vous aime

    Votre adorableeee fils Emmett! 😉

    • Emmett, mon petit ange,

      Tes mots me comblent de bonheur. Sache que j’ai trouvé grâce à vous les enfants et la famille dont j’ai toujours rêvé humaine. Vous avez fait de ma mort la plus douce et la plus heureuse des existences. Jamais dans mes rêves les plus fous de jeune femmes esseulée je n’aurais pu imaginée pour trouver cela un jour.

      Moi aussi je t’aime,
      Ta mère.

    • Mon cher fils,

      Tes mots me touchent plus que de raison. Il est rare de te voir enlever ton masque et que tu le fasses aujourd’hui, pour nous, me rend fier de toi. Je sais que sous cette forte personnalité se cache une sensibilité et une intelligence incroyable. Même après tant d’années passés tous ensemble, je constate qu’il reste toujours des parts d’ombres chez chacun d’entre vous qui m’étonnent. Tout cela me rend heureux et je suis fier d’être votre père.

      Avec toute mon affection, Carlisle.

  10. Esmée , Carlisle
    Je trouve que cette histoire est vraiment magique ,est magnifique .
    Il a plein de chose jolie est que j’adore beaucoup.
    Bisous a voue deux .

  11. Chère Esmée, cher Carlisle,

    A travers c’est quelques lignes qui retrace votre passée nous pouvons nous apercevoir que la vie n’a pas toujours été un long fleuve tranquille pour vous deux. Mais vous avez réussit à surmonter toutes ces épreuves du passer pour en arriver là ou vous êtes aujourd’hui, c’est ce qui est un belle exemple et un beau témoignage de tous ce que l’on peut faire et endurer par amour.
    Je pence aussi comme d’autres, que votre destins à tous les deux vous a faits vous retrouvez même s’il a fallut tant d’année pour vous séparez lorsque Esmée n’avait que seize ans.
    De nos jours, vous avez réussi à avoir une famille, à surmonter le problème du vampirisme et à affronter les Volturie pour Renesmée tout en choisissant un chemin du bonheur différent de celui proposé aux autres.
    Si l’on admire votre couple, c’est pour toutes les épreuves que vous avez su surmonter et que même après ça, vous nous prouver que l’amour entre vous deux est toujours aussi fort qu’au premier jour de votre rencontre. Vous nous prouvez aussi que l’amour, et en particulier le votre, donne a la vie un sens et des buts à atteindre.
    Merci d’avoir partagé ces souvenirs avec nous.

    Affectueusement,
    Lina.

    • Chère Mathelina,

      Je pense que tu as bien cerné la philosophie qui nous a toujours guidés : Ce qui ne te tue pas te rend plus fort. Les épreuves que nous avons connu dans notre passé, si douloureuses et tragiques soient-elles, ont façonné les individus que nous sommes aujourd’hui, et nous on fait grandir. Certes, certaines plaies ne se refermeront jamais vraiment, mais il faut savoir apprécier sa chance et son bonheur lorsqu’ils se présentent, car nous sommes bien placés pour savoir à quel point ils sont fragiles.
      C’est grâce à tout cela que nous avons pu nous unir pour nous opposer aux Volturis et assurer la sécurité de Renesmée.

      Je t’embrasse,
      Esmée.

  12. une belle histoire d’amour en fin de compte!
    malgré un passer douloureux…
    vous vous aimez, vous êtes un couple merveilleux et je vous souhaite encore pleine de bonne chose pour des siècle et des siècle avenir!
    bisous a tous la famille

  13. Chère Esmée, cher Carlisle,
    Dire que votre article me touche serait un euphémisme des plus indignes; je suis bouleversée. Votre histoire, écrite par les mots les plus beaux et sincères qui soient, me charme, et me rappelle combien votre couple est merveilleux.
    Dire que vous étiez destinés l’un à l’autre est une évidence. Vous êtes les personnes les plus à même d’illustrer les mots « Amour » et « Destin ».
    Un conte sans fée? Soit. Disons un conte d’Anges.
    L’un comme l’autre, vous avez vécus des vies loin d’être simple, mais je suis ravie de savoir que vous avez tout deux trouver le Bonheur.
    Merci d’avoir partagée le début de votre histoire avec nous.
    Chaleureusement, et avec toute mon affection,
    Angela

    • Chère Angela,

      Je te remercie pour ce vif soutien et ton message si charmant. Je suis heureux d’avoir pu partager avec toi une petite partie de notre histoire. Je ne sais pas si Esmée et moi étions destinés l’un à l’autre, tout ce que je sais, c’est que je ferais tout pour ne pas la perdre. Elle m’est trop précieuse pour risquer cela.

      Bien à toi, Carlisle.

      • Cher Carlisle,
        Sur ce point, je vous fait toute confiance, même si je doutes sincèrement des chances de perdre votre Esmée. Il n’y en a pas, simplement.
        Bien à vous,
        Chaleureusement,
        Angela

  14. eh bien sa fait chaud au coeur …je ne pensais pas que vous me répondriez ,sa ma fait énormement plaisir !!!!!! votre histoire est magnifique car trouvez la force de s’éloigner de l’être qu’on aime c’est déja une preuve d’amour vous vous êtes retrouvé par la suite…vous avez de la chance car trouvez l’amour,le vrai , aujourd’hui c’est bien difficile ….

    Twifans

  15. Je suis toujours aussi émue de lire votre histoire, mais seul les gens de notre espèce peuvent comprendre l’intensité de vos sentiments, toutes ces humaines romantiques en sont incapables!
    Je tiens à vous rendre hommage à tous les deux…
    Votre Rose qui vous aime tant.

    • Ma belle Rosalie,

      Merci infiniment à toi de cet hommage si touchant. Je n’imagine que trop bien ce que ces mots te coutent …
      Mais crois-tu réellement que la violence des sentiments ne soit que l’unique apanage des créatures telles que nous ?

      Je t’embrasse,
      Esmée.

    • Ma chère Rose,

      Je te remercie de ton message et de ton hommage émouvant. Nous sommes tous passés par des moments compliqués dans notre existence, qu’elle soit humaine ou pas; et je tiens à croire que chaque personne peut alors apprécier à sa juste valeur le bonheur qu’il obtient. Ne juge pas trop vite ces humains, après tout un peu de romantisme n’a jamais fait de mal à personne! Et toi la première, tu es une grande sentimentale.

      Je t’embrasse, ton père.

  16. Tu a surement raison, on ne peut pas tout à fait se rendre compte … Mais un peu quand même xD Votre histoire est magnifique et vous avez « fondé » une formidable famille 😀
    Plein de bonheur à tout les deux <3

  17. Ce recit est vraiment magnifique. c’est vraiment digne d’un conte de fée… ca me laisse reveuse. vous avez tellement de chance de vous etre trouvé. et de pouvoir vivre un bonheur infini. c’est beau l’amour… c’est une vrai force. qui malheureusement est dur a saisir.

    amicalement. pichu

    • Bonjour Pichu,

      En effet nous avons beaucoup de chance d’avoir pu connaitre un tel amour et un tel bonheur après les malheurs que nous avons vécu. Mais j’aimerais tellement pouvoir le partager avec les autres, en distribuer des petits bouts pour que chacun connaisse la même félicité. L’amour et le bonheur sont durs à trouver, mais dépendent-t-ils seulement du destin ou du hasard ? Ne dit-on pas qu’on est l’artisan de son propre bonheur ? Je te souhaite de trouver la même harmonie et la même plénitude que nous un jour.

      Je t’embrasse,
      Esmée.

    • Chère Pichu,

      je ne suis pas d’accord avec toi. L’amour n’est pas difficile à saisir,je dirais qu’il est compliqué à garder. Si tu regardes bien, l’amour frappa souvent mais on est toujours trop occupé ou pas assez à l’écoute pour l’entendre.
      Ouvre bien tes yeux, je suis persuadé que tu connaîtras un jour un bonheur comme le notre.

      • merci a vous pour vos réponses.
        je ne sais pas de quoi depend l’amour, mais c’est vrai, je pense aussi que les gens ne sont malheureusement pas assez a l’ecoute des autres et meme d’eux memes. c’est bien dommage… il faudrai y remédier, mais de nos jours c’est plus facile a dire qu’a faire j’ai l’impression.
        je perd pas espoir!

        merci encore
        pichu

  18. Esmé, Carlisle,

    Quelle belle histoire, vous redonnez les lettres de noblesse au mot Amour et je vous en remercie. je vous souhaite tout le bonheur du monde.

    amicalement fany

  19. Esmée, Carlisle,
    je voulais vous remercier de nous permettre de partager votre histoire. C’est un récit magnifique qui laisse voir que les contes de fées peuvent exister quand même, pour peu que l’on y croit. J’avoue avoir verser quelques larmes devant votre parcours parsemés d’embûche, mais le destin et l’amour vient à bout de tout et aujourd’hui vous en êtes la preuve vivante ^^ Il n’y à pas de force plus absolue que l’amour, il est même plus fort que tout au monde, et il était écrit que vous deviez vous trouvez…vous êtes les deux moitiés d’une même entité et rien ne peut vous séparer ;)vous méritez plus que quiconque ce bonheur et je vous souhaite une longue éternité pleine de douceur et d’amour.

    Amicalement cynthia.

    • Chère Cynthia,

      Je suis navrée d’avoir provoqué tes larmes. Nous voulions simplement raconter les choses comme elles s’étaient passées, et montrer que parfois la vie peut être cruelle.
      J’aime beaucoup ta façon de nous voir : Deux moitiés. Je pense que c’est effectivement ce que nous sommes devenus. Plus jamais l’un sans l’autre. J’ai connu le gout amère et triste d’être séparée de Carlisle pendant des années, et je ferai tout pour que cela ne se reproduise jamais.

      Merci d’avoir pris le temps de nous donner tes impressions,

      Bise,
      Esmée.

    • Cynthia,

      Merci de ton message et de ton soutien. Ils nous vont droit au coeur, si je peux dire et comme Esmée, je suis désolé d’avoir provoqué tes larmes. Ce n’était pas du tout le but.
      Je suis heureux également d’avoir pu partager avec vous tous cette histoire, qui fait partie intégrante de notre famille. Comme je le dis dans mon article, sans Esmée, rien de tout cela n’aurais pu avoir lieu. Elle est le ciment qui nous tient tous ensemble et elle fait preuve d’une force incroyable pour tous nous supporter. C’est une femme extraordinaire.

      Affectueusement, Carlisle.

  20. Bonjours Esmée .
    Je voue remercie de m’avoir répondu a mon message.
    Sella mes fais beaucoup plaisir .
    Mille bisous pour toute la famille.

  21. Très émouvant et très bien écrit.
    C’est une histoire comme celle ci qui confirme que les comtes de fées n’existent pas mais que parfois les plus belles rencontres peuvent se faire dans des circonstances tragique.
    On ne se rend pas forcément compte que l’Amour n’est jamais aussi facile qu’on peut le penser, que bien souvent on doit traverser des épreuves très durs.
    Tout deux vous avez eu beaucoup de courage et de force pour ainsi les surmonter et avancer ensemble et c’est très beau <3

    Sauter d'une falaise pour se suicider ? un peu effrayant tout de même Lol
    Mais je comprend cet acte, de vouloir mourrir suite à la perte de son enfant.
    C'est ce qu'il y a de plus terrible.
    Quelque part, je me demande comment fais tu pour vivre eternellement en sachant que tu as perdu ton enfant même si il est vrai que tu as trouvé ton âme soeur ? d'où as tu puisée cette force, cette volonté ?
    car franchement le mien aurait dû naitre aujourd'hui et malgré tout l'Amour qu'on se porte mon copain et moi j'ai l'impression de ne pas être capable de le surmonter, savoir que chaque jour de ma vie je vais devoir vivre avec cette peine me décourage parfois…

    Comment Edward a t'il prit ton arrivée dans la famille ? est ce qu'il t'a appelé maman tout de suite sachnat que vous n'avez que 6 ans d'écart si je ne me trompe pas ?

    Merci beaucoup de nous avoir fait partager votre rencontre, c'est vraiment merveilleux.
    gros bisous à vous deux et pleins de bonheur

    Aurélie

    • Ma chère,

      J’aime à penser que tout dans ce monde est régit selon une sorte de balance, un peu comme le ying et le yang. On reçoit tous une part de difficultés et une part de bonheur équivalente. Comme dit le proverbe, la roue tourne. Il ne faut donc pas baisser les bras et continuer d’avancer.
      C’est vrai, Esmée et moi, avons traversés de nombreux problèmes. Mais ce n’est pas ce que je retiens de cette histoire. Non, ce que je retiens, c’est que l’un comme l’autre, nous avons tenus bon et nous avons toujours espérer quelque chose de meilleur. C’est comme ça que nous nous sommes trouvés; et je pense que s’il n’y avait pas eu tous ces problèmes, nous n’aurions sans doute jamais été ensemble.

      Pour ce qui est d’Esmée, c’est une personne forte, tu as tout à fait raison. Je crois même qu’elle est ma force, sans elle je ne sais pas ce que je serais. Comme toi, je ne sais pas si je pourrais survivre à un tel drame. Mais je pense que le temps doit aider. Le temps efface toutes les peines, même les plus sombres. Je te souhaite de tout coeur de retrouver un peu d’espoir et de lumière. Ne pleure pas cet enfant disparu, souviens-toi de lui. C’est le plus bel hommage que tu puisses lui rendre.

      Chaleureusement, Carlisle.

      • une belle leçon de vie 🙂
        Parfois ce sont les moments difficile qui nous rapprochent des autres et nous font rencontrer des personnes qui changeront en bien notre vie à jamais.
        Parfois derrière le malheur se trouve bien caché le bonheur c’est vrai.

        Je pense qu’on peut survivre à tout mais on ne peut plus jamais vivre. Inévitablement c’est aussi notre mort qu’on voit en face.

        Esmée est forte mais vous l’êtes aussi sinon jamais vous n’auriez pû vivre aussi longtemps seul et vous battre aussi férocement contre votre nature.
        Tout deux vous avez eu des combats à mener et une fois les combats réussit le champs était libre pour l’Amour.

        Et non le temps n’efface rien, on apprend juste à vivre avec et encore…
        On se relève et on continue sa route.
        De l’espoir et de la lumière j’en ai encore dans mon sac heureusement mais certains jour on a du mal à trouver le bouton pour allumer la lumière.

        merci d’avoir pris le temps de me répondre.

        gros bisous à vous deux ^^

        Aurélie

  22. Ma chère Esmée,

    J’ai été très émue par votre texte. Et en lisant les commentaires, celui de Rosalie m’a fait sourire. Car je pense qu’elle n’a pas tort. Que pouvons nous savoir d’un pareil amour? Je ne connais pas un seul couple, humain, qui soit aussi fusionnel que les couples de votre famille. Nous n’avons pas la même vison de ces choses là. Je pense que les humains ne connaissent pas l’amour, ils sont trop égoïstes pour cela. Pour moi c’est la rancoeur qui me fait défaut car ma mère a enduré la même chose que vous. Depuis ces évènements et malgré mon jeune âge je crois que l’amour n’est pas du ressort des humains, il est trop pur et trop beau pour nos âmes si noires. Et je pense que aucun humain ne me contredira mais si c’est le cas c’est bien que Rose avait raison.

    Amicalement Vannionne

    • Ma chère Vannionne,

      Je me permets de répondre à ton commentaire, même s’il ne m’est pas adressé particulièrement. J’espère que tu ne m’en tiendras pas rigueur.

      L’amour que nous partageons, Esmée et moi, n’est pas plus fort ou plus difficile à comprendre que celui d’un autre couple. Le fait que nous soyons vampire n’a rien à voir avec nos sentiments. Nous avons sans doute eu plus de facilité à créer des liens à cause de la transformation, mais voilà tout. Nous sommes comme tous les couples qui s’aiment, humain ou pas. L’amour est un sentiment complexe qui s’exprime par une union très forte entre deux âmes. L’amour ne se comprend pas, l’amour se vit, l’amour se ressent. Il n’y a nul besoin d’avoir 150ans pour comprendre cela. L’amour ne s’explique pas et moi-même, tout vampire que je suis, j’ai du mal à le faire.

      Chaleureusement, Carlisle.

  23. Mes chers parents, mes amis les plus chers,

    L’histoire de votre rencontre m’a toujours énormément touché. On dit souvent que la destinée n’est pas une fin en soit mais n’est-ce justement pas la destinée qui vous a réunie?

    Je suis très fier et heureux d’avoir, de vivre a vos cotes. En tant que fils mais surtout en tant qu’ami.

    • Mon fils,

      Tu as été le premier spectateur de notre idylle et je te remercie d’avoir tant cru en nous dès le début. Au moment où moi-même je doutais de l’existence que j’avais offert à Esmée, tu as été là pour me raisonner et me forcer à avancer. Je ne te dirais jamais assez la fierté que j’ai d’être ton père et ton ami depuis si longtemps.

      Je t’embrasse. Carlisle.

    • Mon très cher Edward,

      Aucun mot ne sera jamais suffisant pour témoigner du bonheur et de la fierté qui sont les nôtres de partager notre existence avec un être tel que toi. Ta présence et ton soutien sont le cadeau le plus précieux que tu nous aies offert.

      Peut-être as-tu raison, c’est la destinée qui nous a réuni. « On rencontre sa destinée souvent par les chemins qu’on prend pour l’éviter » a dit Jean de la Fontaine, mais je n’ai jamais aimé l’idée irrémédiable du destin faisant de nous des spectateurs de notre vie, et donc de notre amour, plutôt que des acteurs. Je me plais donc à croire qu’il s’agissait d’un heureux hasard.

      Avec toute mon affection et mon amour,
      Esmée.

  24. Esmé,
    je te remercie de m’avoir répondu, j’ai fait lire votre récit à mon mari et vous nous avez donné l’importunité de nous rappeler que l’amour est un bien précieux et qu’il faut se battre pour le préservé. mille fois merci de tout coeur.
    amicalement fany

    • Chère Fany, je suis honorée et flattée que tu aies pris la peine de faire lire nos textes à ton époux. L’amour n’est jamais quelque chose d’acquis, et il est bon de se souvenir du don immense qu’il représente. Je suis donc particulièrement heureuse que ces lignes aient pu servir à cela.

      Affectueusement,
      Esmée.

  25. Esmée et Carlisle,

    Je dois dire que votre texte m’a donné les larmes aux yeux.
    Votre histoire me renforce dans mon idée que toutes les épreuves que nous surmontons nous poussent vers un avenir meilleur.
    En tous cas merci d’avoir partagé cela avec nous car une telle histoire d’amour me redonne espoir pour demain.

    Affectueusement,
    Tif

    • Chère Tif-Tif,

      Je te remercie pour ton message et je suis heureux de voir qu’elle t’a touchée autant. J’espère que toi aussi un jour tu pourras vivre un tel moment de bonheur.

      Bien à toi, Carlisle.

  26. Chère Esmée, cher Carlisle,

    Votre histoire est la preuve que le destin n’est pas toujours cruel. L’espoir arrive souvent lorsqu’on ne l’attendait plus. C’est en cela que votre rencontre est un conte de fée. Les « happy end » existent bel et bien. 😉
    On vous embrasse,

    Jazz & Alice

    • Chère Alice, Cher Jasper,

      Je suis très touché de voir que même de si loin, vous pensez toujours à nous. A la maison, vous connaissez tous par cœur cette histoire, mais Esmée et moi ne nous lassons toujours pas de la raconter.
      J’espère que vous avez autant de bonheur que nous à l’entendre encore et encore. 🙂

      On attend votre retour avec impatience.
      Carlisle.

  27. Chère Esmée et Cher Carlisle , Ce récit m’a fait croire à l’amour et aux possibiliées des <> comme dit Alice mais je me demandais si ce site web est géré par les vrais acteurs ??? merci de votre réponse

    Affectueusment , Votre Fan N°1 🙂

    • Chère Aziza,

      Je suis heureux que notre texte t’ait redonné confiance en l’amour. Crois-moi, il ne faut jamais perdre espoir et toujours avancer.

      Si le site est-il géré par des acteurs? Non, il est géré par Arty et aux dernières nouvelles, elle n’est pas actrice! 🙂
      Pour ce qui est de ma famille et de moi-même, nous intervenons personnellement sur le site; personne ne le fait à notre place.

      Bien à toi, Carlisle.

  28. coucou à tout les deux. cela fait bien longtemps que je n’étais pas venu vous parlais et je dois dire que le récit de votre histoire est magnifique! certes ce n’est pas un conte de fée mais c’est tout aussi magnifique. Esmée tu dis que dès le moment où tu as rencontrer Carliste quand tu t’es casser la jambe, tu t’es senti apaiser et en sécurité et je pense que c’est à partir de ce moment là que l’amour est né entre vous et que le destin vous est réuni est juste un retour des choses vous étiez fait pour être ensemble, et je suis d’accord avec Edward c’était votre destiné d’être ensemble!! Et Carliste si tu t’en est voulu au début de l’avoir transformer tu n’aurais pas du car tu as vu beaucoup de gens mourir et si tu l’a sauver ELLE se n’est pas pour rien c’est juste parce que sa devait se passer comme ça et pas autrement.
    affectueusement Stéphanie

    • Chère Stéphanie,

      Oui, c’est peut-être le Destin… qui sait? Le Destin ou un agréable concours de circonstances. Je dois dire qu’au début, ce n’était pas gagné entre Esmée et moi. Il y avait de nombreuses complications. Mais aujourd’hui, je ne me pose plus autant de questions: Je goûte au plaisir de la voir à mes côtés et cela me suffit amplement.
      Je te remercie de ton message.

      Affectueusement, Carlisle.

  29. Avoir la chance d’aimer et d’être aimé est une bénédiction.
    Respectez l’autre pour ce qu’il (elle) est et non pas pour ce que l’ont voudrais qu’il (elle) soit.
    Personne n’est parfait. C’est l’amour vrai qui ferme le fossé de l’imperfection pour former une douce surface d’acceptation de l’un et de l’autre.
    L’amour vrai voit et accepte une personne pour ce qu’elle est. C’est aussi l’amour vrai qui permet à une personne de changer pour le mieux.

    • Chère Morgan,

      Tu as raison en un sens. Cependant, ce que tu décris là est à mon sens l’état d’esprit que devrait avoir tout individu envers son prochain. Le respect et l’acceptation. Qu’il soit animé ou pas par un sentiment amoureux.

      Affectueusement,
      Esmée.

      • Esmée,

        Effectivement, le respect et l’acceptation font partis de toutes relations (amicale ou amoureuse).
        Je me dis souvent que l’amour est l’ingrédient supplémentaire qui transforme les petits défauts (agaçants) en qualité, et nous rendent meilleurs (surtout aux yeux de notre tendre moitié).

        je t’embrasse fort

        Morgan

  30. Je crois que je ne me lasse pas de lire ce texte plusieurs fois par jour.

    L’amour, l’Unique, le Vrai est celui qui peut vous rendre fou de bonheur et de douleur, celui qui peut voler votre cœur.

    Parfois on cherche l’Amour partout, on le déclare au premier venue mais finalement le vrai Amour celui qui durera toujours n’a pas besoin de mot pour s’exprimer.

    Quoi qu’on en dise, on perd souvent espoir et confiance en l’Amour pourtant il est tout comme vous immortel.

    bien à vous
    gros bisous

    Aurélie

    • Chère Aurélie,

      L’Amour n’est pas une évidence, mais plutôt le fruit de circonstances et d’une rare alchimie que malheureusement tous n’ont pas la chance de vivre. C’est pour cela que, Carlisle et moi, le savourons. D’autant plus que nous savons, l’un comme l’autre,ce que c’est que de vivre sans et de vivre seul.

      On peut se méprendre facilement sur l’Amour : le déclamer pensant l’avoir trouver, ou passer devant sans l’avoir reconnu. Je crois que pour aimer, il faut avant tout se connaitre soi-même, et ne pas tout attendre de l’amour.

      Merci encore pour ce message.

      Esmée.

  31. chèr Carlisle ,

    Merci beaucoup de ta reponse. En effet , votre histoire est très emouvante et me touche profondemment même si je ne suis qu’une simple humaine comme le dit Rosalie . J’avais perdu confiance en un amour comme le votre et quand j’ai lu votre recit eh bien , ca m’a redonné de l’espoir … Comme quoi nous rencontrons tous notre destin et la personne qui nous ait destinée un jour … 🙂
    Affectueusement , votre plus grande fan

  32. Votre histoire est très belle et digne d’un véritable conte moderne.

    J’ai toujours été admiratif devant votre relation, une sorte de force tranquille et d’une confiance inébranlable et ce malgré quelques conflits de couples, qui sont, cela dit, toujours restés minimes.

    Esmée,

    Carlisle a bien de la chance de t’avoir rencontré et toi tu es bien chanceuse d’avoir trouvé un tel homme pour accompagner ta vie éternelle.

    Carlisle,

    Je respecte profondément votre relation. Je ne vous remercierai jamais assez ta femme et toi de nous avoir acceptés Alice et moi-même sans condition, dans votre famille.

    Jasper

    • Mon très cher Jasper,

      Tu sais que tu as toute ta place auprès de nous, et ton respect est un cadeau précieux pour nous. Ne sois pas admiratif de notre relation, car elle n’est pas plus forte ni plus belle que celle que tu as avec Alice. Elles sont différentes simplement. Car elles puisent leurs sources ailleurs, mais elles ont autant de valeur et sincérité. En sommes, elles correspondent à ce que nous sommes.

      Quoiqu’il en soit, sache que ta présence dans notre famille est un honneur et un plaisir de chaque jour.

      Je t’embrasse,
      Esmée.

  33. Chère Esmée,Cher Carlisle,
    Votres histoires est très touchante et elle me redonne fois en l’amour car je n’y croyais plus trop c’est temps si.Mercid’avoir partager votres histoires avec nous!!!

    Je vous adores et dites bonjour a toute votres petites familles que j’adore ausi bye je vous embrasses
    Meltess xxxxxxxx

  34. esmée, carlisle,

    vous nous avez livré votre passé, malheureux pour certain, mais je tien à vous dire que ce message est fabuleux ou je peux ressentir vos peine vos joie… Si dévoiler ce message vous libere( on sait jamais ) je suis contente pour vous

    avec toute mon affection julyan

  35. Bonjour,

    J’espère que tout ce passe au mieux pour vous.
    Votre texte est vraiment très touchant,
    vous étiez fait pour être ensemble, c’est un fait indéniable, destin ou pas.

    Salutation
    Emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*