LA TRIBUNE LIBRE DE SHAMANE

Il y a une petite semaine de cela Shamane, la talentueuse fanficeuse qui écrit la fic Consécration ( une suite alternative de Breaking Dawn- Révélation) a écrit un texte ( hors-Twilight) qui pour elle a une très grande importance. Cette lettre est ouverte à tous mais aussi pour la famille Cullen

Lettre à ceux qui se croient des monstres…

(ex : famille Cullen et un certain Jacob Black qui déprime loin de sa Renesmée)…

Je suis désolée d’écrire sur cette tribune, moi qui ai l’habitude d’écrire votre biographie non autorisée, moi la Shamane du Québec qui vit dans l’ombre de vos aventures comme une vulgaire paparazzi à immortels, la demi modificatrice/ demi vampiresse étrange qui vous guette et dévoile votre vie au grand jour à chacun de vos faux pas.

Vous devez entretenir un certain mélange d’amour-haine envers moi depuis tout ce temps où je m’efforce de me ternir à l’affût des détails croustillants afin de raconter votre vie trépidante d’immortels (Jacob, je te considère aussi en tant que tel puisque comme un Highlander tu peux choisir entre vivre éternellement en modificateur ou ne prendre que la forme humaine et vieillir au gré des automnes).

Chers amis, ou ennemis, c’est selon votre humeur et votre soif (pourchassez-moi jusqu’au Canada si vous le désirez, mon sang a une fragrance limitrophe entre le boisé et l’hybride chocolaté qui ne vous plaira guère! Hihi!), je tiens aujourd’hui à prendre la parole en tant que cinéaste, scénariste, artiste, femme et aussi québécoise.

Je délaisse la plume numérique servant à étaler vos potins juteux et endosse un autre chapeau aujourd’hui. Celui de la conscientisation.

J’ai souvent lu certains d’entre vous alors que vous vous compariez à des monstres (notamment Edward qui semble souvent vouloir frapper à coup de massue sur son estime de lui déjà chambranlant). Aujourd’hui, je désire vous parler d’une véritable histoire de monstre. Une histoire qui est sortie dans les cinémas du Québec vendredi dernier. Un film en français (malheureusement pour Jacob) mais qui ne nécessite aucune parole. LIRE LA SUITE

Et pour un peu plus de douceur et de bonheur pour repartir vers le septième ciel en compagnie d’Edward et Bella, un cahpitre de Consécration  » Spécial Valentin  » qui m’a fait frissonner de plaisir XD… Merci Shamane !!!!!

L’EFFET APHRODITE

Chap.84

INTERDIT AUX MOINS DE 18 ANS !!

sm valentin

Le soleil amorçait sa course, illuminant les toits bleu poudre et or, lorsque j’exultai de plaisir pour la troisième fois. Abandonnée dans les bras d’Edward, en cavalière sur son corps adamantin, celui-ci m’agrippa fermement mais doucement par les hanches et me retourna sur mon flanc, ne brisant aucun contact intime entre nous. Il n’était pas rare que celui-ci atteigne son climax en même temps que moi. Alors que toutes les études dans le domaine définissaient cet exercice extrêmement difficile et épisodique, nos corps étaient si compatibles que l’orgasme de l’un provoquait instantanément celui de l’autre. Ces dix dernières années, j’avais appris à user de discrétion afin de ne pas éveiller notre fille, néanmoins, ce matin-là un cri rauque s’était échappé de ma gorge, faisant presque trembler les murs de la chambre. Pouffant de rire, Edward laissait promener ses lèvres sur ma gorge, une main encore sur mon sein.

– Nous devrions venir plus souvent en Grèce! L’Égée te rend sauvage! À moins que ça ne soit cette marqueterie d’Aphrodite. Rigola-t-il entre ses baisers.

M’esclaffant à mon tour, je promenai mes mains le long de son dos jusqu’à ses fesses, les griffant comme un animal féroce.

– Ni l’un ni l’autre… C’est… La chose qui me rend dans cet état. Blaguai-je.

– Ah oui! Soupira-t-il en levant les yeux au ciel. L’abominable chooose! Renchérit Edward dans un grognement animal assourdissant.

– L’affreuse, l’horrifique, l’impensable chose! Lançai-je entre les baisers que je lui prodiguais à mon tour.

Du corridor, j’entendis un rire tonitruant. Moi qui n’avais jamais l’habitude de me laisser aller à des ébats fougueux alors que ma belle-famille se trouvait sous le même toit que le mien, je me figeai d’hébétude. On m’avait forcément entendu! Non seulement nous, immortels avions l’ouïe très fine mais nos ébats avaient été si bruyants que même Athènes, sur la terre ferme complètement à l’autre bout de la mer Égée, aurait pu nous entendre! Ça, c’était si mes cris n’avaient pas déjà provoqué un tremblement de terre sous le Parthénon!

Edward remarqua mon air interdit instantanément.

– Bella?

Baissant mon bouclier, je partageai mon malaise. À ma grande surprise, celui-ci pouffa de rire.

– Allez, Bella… Je verrais mal quiconque porter un seul commentaire sur ta fougue… Elle en a inspiré plus d’un hier soir. Dit-il, secoué par ses propres rires.

– Plus d’un…? Vraiment? M’esclaffai-je à mon tour.

Edward tendit l’oreille (ou son don) silencieux et commença une longue énumération au bout de quelques secondes.

– Par qui devrais-je commencer? Ah oui! Les plus discrets mais néanmoins très passionnés : le Dr. Cullen et sa femme… Bien entendu, Emmett et Rosalie s’en sont donnés à cœur joie et je crains que Renesmée ne doive refaire la décoration de leur suite. Les dommages semblent être bien au-delà de deux oreillers éventrés et une tête de lit arrachée. S’esclaffa Edward. Puis, Alice et Jasper ont suivi… Oups, passons.

À l’expression gênée et amusée de mon époux, j’en conclus qu’ils n’étaient toujours pas rassasiés.

– Siobhan et Liam, Kate et Garrett… Ces deux-là m’ont vraiment fait rire cette nuit, j’a bien cru perdre toute inspiration sous la surprise. Avoua-t-il penaud.

– Tu espionnes les autres?! Lançai-je à demi exaspérée, à demi blagueuse.

– C’est bien malgré moi que j’en suis témoin! LIRE LA SUITE XD

A propos Artemissia 4087 Articles

Créatrice et responsable du webzine « Songe d’une nuit d’été ». 3 enfants, passionnée de lecture. Aime être transportée dans d’autres univers grâce aux livres.

7 Commentaires

  1. Chère Chamane,

    Ton texte est bouleversant. J’ai déjà entendu parler de ce drame, et je déplore le nombre de scénarios identiques qui se sont reproduits ces vingt dernières années. La haine de l’autre est quelque chose que je ne pourrai jamais comprendre car je ne le conçois pas.
    Contrairement à Edward, qui se considère comme un monstre de par sa nature, je crois que ce sont nos actes, et non notre état, qui font de nous des monstres ou pas.
    Ce qui par essence distingue l’homme de l’animal, est d’une part sa conscience, et d’autre part, son libre arbitre. La haine est un choix bien plus facile que l’amour. La compassion, le respect et la tolérance des autres exigent bien plus de détermination que le rejet et la destruction. Je reprendrai les mots avisés de l’auteur Alphonse Daudet, « La haine est la colère des faibles ». On ne pourra, hélas, jamais empêcher certains de céder à leurs instincts les plus bas …

    L’Homme est capable du meilleur comme du pire, c’est ce qui en fait une espèce si dangereuse. Bien plus qu’aucun animal et bien plus qu’un vampire.
    Le philosophe Thomas Hobbes disait : « L’Homme est un loup pour l’Homme ». A méditer …

    Affectueusement,
    Esmée C.

    PS : Je te conseille vivement de regarder l’excellent « Elephant » de Gus Van Sant, qui, au-delà de l’horreur, pose un regard cru, épuré et pudique sur ce genre de drames. Mais surtout, une réelle interrogation sur le rôle de notre société.

    PS’ : Je n’ai pas relevé l’aspect de ton discours sur le féminisme et sur l’égalité des sexes dans le monde du travail … volontairement.

  2. Chère Shamane,

    Il est bien difficile de rester indifférent devant tant d’horreur. Il est aussi surtout difficile de comprendre pourquoi tant d’horreur.

    L’être humain n’est pas parfait. Loin de là. L’être humain peut être aussi pourri que le serait un monstre. Le monstre aurait sans doute l’inconscience de ne pas en avoir lui. Encore que cela reste à prouver.

    Mais que sommes nous à vos yeux ? Des chimères inventées pour vous faire peur ? Des barrages, justement, à la décadence d’esprit vers des sommets de violence et des envies de sang ?

    Les vampires, Loup Garou et autres blasphèmes de Dieu ne seraient-ils pas tout simplement la répugnance de l’homme à s’avouer qu’il est capable de telles atrocités ?

    Il est vrai que ce drame digne d’un film d’horreur est abasourdissant mais pas plus que les massacres pour la cause de la religion. Ceux-ci sont saints… Le massacre de la St Barthelemy, La chasse aux sorcières (pauvres femmes qui n’avaient que leur intelligence et leur savoir pour seules accusations, transformées en folles hérétiques dangereuses pour l’Église, dangereuses pour l’homme).

    Oui, l’humain peut être un monstre, hélas ces faits ne seront ni les premiers ni les derniers.

    La Religion n’est plus là pour faire son officine et masquer la réalité de faits terrible pour les panser.

    Chère Shamane nous pourrions discuter longuement de cela… hélas cela ne changerait pas les faits : Des hommes sont capables du pire parce que le pire est à leur porté. L’homme n’a de prétexte que celui de sa folie. Le monstre lui reste un monstre, il n’a pas de conscience ni d’états d’âme. Le monstre le fait car c’est dans sa nature.

    L’homme sans limite est le pire des monstres que le monstre même inventé par son imaginaire.

    Le monstre imaginaire est le saint protecteur de la violence des hommes.

    Une façon d’avouer sans se l’avouer que l’homme peut être son pire cauchemar.

    E.C

  3. polytechnique…j’ai été voir ce film la semaine passée et c’est impossible de ne pas être ébranlée!Surtout que j’avais pris la peine de lire et de voir des vraies images de cette date(reportages entre autres) et je savais exactement à quoi m’attendre. J’ai jamais été aussi stressée lors d’un film en l’attente que « l’action » commence. Si vampires, loups-garous, etc existent réellement, eux tuent pour leur survie, ce Marc Lépine (et d’autres tueurs..) n’avaient pas cette intention.
    Oui il y en a eu d’autres, entre autre l’école Dawson en 2006 mais le tueur a été vite pris au dépourvu et a apporté avec lui une victime, il n’aimait pas la société..
    Enfin, cette histoire mérite qu’on la regarde ou la lit, seulement pour ne jamais l’oubliée.

  4. Étant Québecoise moi aussi, mais n’étant pas née durant cet épisode digne du plus horrifiant des cauchemards, j’ai souvent entendue parlé de cette histoire. Je ne peux exprimer mon dégout face à cet homme, moi si fière d’être québecoise ! Nous avons vécus 400 ans sans être assimilés par la langue anglaises et les anglais eux-même! La première que j’ai entendue cette histoire, j’étais au primaire. J’étais tellement traumatisée, affolée, je ne voulais plus être une femme, j’avais tellement peur ! Malheureusement ma fierté du Québec ne rend pas les gens plus bons. La preuve étant les autres tueries ayant arrivés au Québec. L’année dernière le pire cauchemard de ma vie c’est presque réalisé. Enfin, presque est un grand mot. Peut-être que c’était seulement une très mauvaise blague, mais un homme ( ou garçon je n’ai aucune idée de l’âge) est arrivé dans la cours de mon école et annoncé que cet après-midi là il y aurait une fusillade. Des policiers ont été appellé et évidemment elle n’eu pas lui. Un vampire ne reste-t-il pas un homme avec des « pouvoirs » plus garnd et une soif de sang ? Si un homme peut être un monstre alors les vampires aussi. Ceci est la différence entre les Cullen et tout les « végétariens » et les autres, malgré leur soif ils se controlent, et c’est pourquoi j’admire les Cullen.

  5. Qu’est-ce que tu es e train de dire Edward… c’est qu’un homme peut devenir un monstre…?

    Alors moi je rajouterais ceci: Un homme peut devenir autant un monstre qu’un vampire.

    Ou même n’importe quel créature qui habite dans ce monde.

    Qu’est ce que je veux dire c’est qu’un vampire ne doit pas être ncessairement un monstre tout comme l’être humain!

    J’ai peut-être mal compris mais bref….

    Byee!

    Salut Bella et Renesmée de ma part!

  6. Ces en voyant que des choses pareil peuvent ce produire que l on ce dit  » bordel Mais pourquoi  »
    Nous somme tous des être vivant , homme , chien chat baleine phoque
    Nous avons tous une place sur terre
    Et nous qui somme doté d une conscience on sentre tue parce que sois disant nous somme différent Mais comment cela peux arriver ??,
    Comment pouvont nous tuer par plaisire , ou vangence ??
    Quand je lit cette histoire , ou que j entend parler de gens comme DUTROUX , ou encore des jeune qui tue pour un MP3 j ai pas d autree solution que de pleurer et cela me révolte encore plus car ces gens qui font cela ne sont pas punis comme il le devrait … Mais la question es a qui la faute ?? Si le monde tourne ainsi ??? Certaine personne devrait avoir des probleme de conscience !!! Car des actes ainsi n arrive pas par azare , les guerres non plus

  7. Chers Esmé et Edward…

    Merci pour vos commentaires. Tout d’abord, oui, j’ai vu Elephant de Gus Van Sant… Étant réalisatrice, j’aime particulièrement le cinéma direct, cinéma vérité et style dogme dont Gus Van Sant est un grand adepte lui aussi. J’ai vu les images d’archives de la tragédie de Columbine, bien sûr… Avant de voir le film. J’ai fait idem pour Polytechnique que je suis allée voir en fin de semaine… J’en ai tremblé tout le long… De rage, d’indignation, de colère. Idem pour Elephant… Il y a deux ans, je faisais un documentaire sur la musique gothique à Québec, on m’a interviewée pour essayer de désammorcer la « bombe » après la tragédie du collège Dawson (voir Wikipedia, un autre tireur fou d’ailleurs – un adolescent). Je suis d’accord avec tes réflexions d’ailleurs et le seule remède que j’aie pu trouver pour me libérer de ces « énergies néfastes » (car je ne dois pas me fâcher, ce n’est pas bon pour les autres hihi!), c’est l’amour et le pardon. Le monstre dont je parle dans mon texte était un psychopathe qui ne fonctionnait pas dans la société. Carlisle pourrait en parler plus longuement que moi mais c’est une maladie. Comme l’alcoolisme est une maladie, la dépression, la schyzophrénie…

    Idem pour les jeunes qui ont commis les meurtres de Columbine. Des jeunes ostracisés, avec une faiblesse psychologique qui n’étaient pas adéquatement entourés.

    Edward, j’ai lu ton texte, je ne peux être à 100% d’accord. N’étant pas humaine, je ne me suis jamais considérée comme une abomination de Dieu mais une de ses créations qui doit se surpasser…

    Ce qui me différencie des bêtes est ma capacité de raisonner et de bonté / pitié… Citation de Rousseau.

    De ce fait, seul la conscientisation, l’implication, la prévention et l’apport de bons sentiments (et non de matraques contre les hommes et la dénonciation inutile à tous vents) pourront venir à bout de ceux qui ne sont pas en état de raisonner et d’user de bonté.

    Ceux-là n’existent pas seulement dans le surnaturel, ni chez les simples humains… Ils sont partout.

    Mais la seule pilule « magique » reste l’amour.

    Comme dit Karine Vanasse dans le film lorsqu’elle écrit à la mère de Marc Lépine :

    « Il y a deux moments dans ma vie où j’ai vraiment eu peur 1 – quand j’ai croisé votre fils dans mon cours de génie mécanique. Marc est mort mais mon souvenir de cet incident et celui de ma colocataire qui est morte dans mes bras ce jour-là, reste encore. 2 – présentement. La vie m’a fait un beau cadeau mais je suis terrorisée à l’idée d’attendre un bébé. J’ai pris ma décision. Je vais le garder. Si j’ai un fils, je vais lui enseigner l’amour, si j’ai une fille, je vais lui montrer qu’elle a le droit d’avoir une place dans ce monde. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*